visiter
9865
Date de mise à jour: 2008/08/07
Condensé de la question
Quelle est l’importance et l’effet de la prière de la nuit ainsi que le jugement au sujet des prières surérogatoires qu’on a manqué ?
Question
Quelle est l’importance et l’effet de la prière de la nuit ainsi que le jugement au sujet des prières surérogatoires qu’on a manqué ? Ces prières sont t-elles susceptibles d’être remboursées ? Au cas où on doit les rembourser, est ce que cela peut à se faire à n’importe quel moment ? En ce qui concerne le malade, quel est le jugement au sujet du remboursement des prières surérogatoires qui lui ont échappé ? L’ordre est t-il une condition nécessaire dans le remboursement des prières surérogatoires ?
Résumé de la réponse

Parmi les prières surérogatoires à propos desquelles le coran  et les hadiths ont beaucoup insisté, nous avons les prières de Nanfila c’est-à-dire des prières recommandées de jour comme de nuit plus particulièrement la prière de nuit. L’imam Sadiq (as) au sujet de la prière de nuit : « la prière de nuit embellit le visage, améliore la morale, purifie les biens, permet de rembourser les dettes, dissipe l’affliction, apporte la clairvoyance. Je vous recommande de vous adonner à la prière de la nuit car c’est la tradition de votre prophète et cela éloigne de votre corps les douleurs. »

Le messager de Dieu a beaucoup recommandé le fait de rembourser les prières surérogatoires car cela attire l’agrément de Dieu. Le remboursement des prières surérogatoires est juste recommandé aux sujets et à n’importe quel moment on peut commencer à les rembourser et ici il n’y a aucune différence entre le malade et le non malade et il est mieux de respecter dans le remboursement des prières.

Réponse détaillée

Les prières surérogatoires à l’image de bien d’autres actes recommandés sont classifiées par ordre ainsi, on insiste beaucoup sur la nécessité de rembourser les autres et par rapport à d’autres ont dit que ce n’est pas très important de les rembourser. Parmi les prières recommandées sur lesquelles le coran et les hadiths insistent sur la nécessité de rembourser, nous avons les prières de Nanfila et de Tahajout en d’autres termes, les prières surérogatoires de journée et la prière de la nuit et cela est mentionné dans le coran.[1]

Dieu dit à son messager dans le coran : « réveille toi la nuit, lit le coran et fait les prières, c’est une responsabilité de plus pour toi et puisse ton seigneur te susciter à un rang très élevé »[2]

Les commentateurs du coran se fondent sur ce verset pour faire ressortir les mérites de la prière de la nuit. Bien que le verset ne parle pas directement de cela, grâce aux différents indices disponibles, cette lecture semble plus éprouvante.[3]

Beaucoup de traditions ont été rapportées des infaillibles au sujet de la prière de nuit et  en guise d’exemple, voici quelques hadiths :

1 – Le noble prophète (ç) dit : « l’honneur et la dignité d’un croyant reposent sur la prière de la nuit. Lorsque Dieu réunira le jour du jugement les premiers hommes et les derniers, le porte voix lancera cet appel : « levez vous ô ceux qui restaient éveillés au cœur de la nuit pour implorer Dieu. Ainsi, se lèvera un petit groupe parmi eux ensuite les dossiers du reste de personnes seront épluchés »[4]

2 – Le messager de Dieu dit dans un autre endroit : « les maisons dans lesquelles ont accomplies la prière de la nuit et ont lit le coran illuminent le ciel de la même manière que les étoiles illuminent la terre ».

3 – Il est également rapporté du noble prophète (ç) : « la prière de nuit dans le noir constitue une lampe dans la tombe pour celui qui l’accomplit »[5]

4 – Il est également rapporté du prophète (ç) : « je vous recommande de vous lever la nuit car c’est la tradition des bienfaiteurs. Se lever la nuit constitue un moyen pour se rapprocher de Dieu, un moyen d’expiation des péchés, d’empêcher de commettre les turpitudes et éloigne la douleur du corps »[6]

5 – Répondant à quelqu’un qui avait posé la question à savoir pourquoi est ce que les gens qui veillent la nuit pour accomplir les prières sont considérées comme les meilleurs personnes qui attendent. L’imam Sadjad (as) répondit : « car ils se retirent pour aller dans un coin tranquille dans le but de s’entretenir avec leur  Dieu. Raison pour laquelle Dieu utilise sa lumière pour les couvrir »[7] et [8]

6 – L’imam Sadiq (as) dit ceci au sujet de les effets de la prière de nuit : « la prière de nuit embellit le visage, améliore la morale, purifie les biens, permet de rembourser les dettes, dissipe l’affliction, apporte la clairvoyance. Je vous recommande de vous adonner à la prière de la nuit car c’est la tradition de votre prophète et cela éloigne de votre corps les douleurs »[9]

De la même manière qu’il est très appréciable de rembourser les prières de Nanfila. De la même manière qu’il est recommandé d’accomplir les prières de Nanfila, il est également approprié de les rembourser pour le cas de ceux qui pour une raison ou une autre n’ont pas pu accomplir cet acte d’adoration à temps. en effet, le messager de Dieu dit : « en effet, Dieu exalté soit t-il dit à ses anges de baisser leur rigueur sur les adorateurs qui remboursent leurs prières de nuit en journée, et il dit : « ô mes anges regardez mon serviteur qui est en train de rembourser une prière qui en principe ne lui est pas obligatoire. Soyez témoins que je dissout tous ses péchés »[10]

De la même que le remboursement des actes obligatoires sont obligatoires pour un sujet, le remboursement des actes surérogatoires est également surérogatoire pour le sujet.

Abdoullah ibn Sanan  rapporte de l’imam Sadiq (as) : «je dis à l’imam : celui qui abandonné les prières surérogatoires pour très longtemps et ne connait plus le nombre afin de les rembourser, que doit t-il faire ? L’imam répondit : « entreprend le remboursement des prières jusqu’au point d’être certain que les prières surérogatoires que tu as manqué ont été remboursées… »[11]

Etant donné que délaissé les actes surérogatoires n’engendre aucun péché ni châtiment, quelqu’un peut se décider de le rembourser à n’importe quel moment qu’il souhaite.

En guise de réponse à quelqu’un qui avait posé la question en disant qu’il n’avait pas accompli la prière surérogatoire et s’il devait le faire à quel moment devait t-il le faire. L’imam dit ceci : « à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit »[12]

Mais c’est encore bien de rembourser les prières de Nanfila la nuit c’est-à-dire de rembourser les prières de Nanfila de la nuit précédente, la nuit suivante. De même, les prières de Nanfila de la journée d’hier sont bien d’être remboursées la journée d’aujourd’hui.

L’imam Sadiq (as) dit également : « si tu as manqué tes prières de Nanfila de la journée, il faut les rembourser le jour d’après et si tu as manqué les prières de Nanfila de la nuit, il faut les rembourser la nuit d’après »[13]

Mohammad ibn Mouslim dit : « j’ai dit à l’imam : « quelqu’un n’est plus à mesure d’accomplir les actes surérogatoires parce qu’il est malade. Raison pour laquelle il a abandonné les Nanfilas quel est le jugement à ce sujet ? L’imam répondit : « ô Mohammad, le Nanfila n’est pas un acte obligatoire raison pour laquelle s’il veut, il peut le rembourser car c’est mieux pour lui. et s’il ne rembourse pas, il ne sera tenu responsable de rien »[14]

Il est bien et mieux de respecter l’ordre dans le remboursement des prières surérogatoires. L’ordre est très important surtout en ce qui concerne les Nanfilas de la nuit. Premièrement, il faut accomplir les prières de deux rakats et à la fin accomplir la Witr. Et en ce qui concerne le remboursement de la prière de Witr, il est mieux de mettre deux rakats de prière en intervalle.

L’imam Baqir (as) dit : « si vous n’avez pas accompli votre prière de Witr depuis deux, trois ou plus de trois jours, vous devez les rembourser selon l’ordre. Et après avoir remboursé la première Witr, vous devrez accomplir au moins deux rakats de prières de Nanfila et après ces deux rakats, vous accomplissez le deuxième Witr car la prière de Witr doit suivre les autres prières »[15]

 


[1] - Sourate Zariat : 17; Sourate Sajda : 16; Sourate Zoumour: 123; Sourate Fourqane : 65 ; Sourate Israa : 8 ; Sourate Mou’zammil : 4.

[2] - Sourate Israa: 79.

[3] - Tafsir Nemouneh, Nasir Makarim Shirazi, vol 12, page 224, Darul kouloub ul islamiyya, Téhéran, 1374 hégire solaire.

[4] - Irchad ul kouloub, Sayyed Abdoul Hossein Reza’I, traduction de Reza’I, vol 1, page 210 à 211, les éditions islamiyya, Téhéran, 1377 hégire solaire, 3ème impression.

[5] - Irchad ul kouloub, traduction de Reza’I, vol 1, page 444.

[6] - Le ciel et le monde, Mohammad Baqir Kamrehi, traduction de kitab ul sama wouol A’alam de Behar ul anouar, vol 6, page 210, els éditions islamiyya, Téhéran, 1351 hégire solaire 1ère impression.

[7] - Ilal ul Shara’i, Sheikh Sadouq, vol 2, page 365, traduction de Sayyed Mohammad Jawad Zihni Tehrani, les éditions Mou’minine, Qom, 1380 hégire solaire, 1ère édition.

[8] - Mousnad ul imam Reza, Azizoullah Atardi, vol 2, page 178 à 180, Ostan Quds (congrès) Machhad, 1406 hégire lunaire, 1ère impression.

[9] - Le ciel et le monde, traduction du livre sama wouol A’alam dans Behar ul anouar, vol 6, page 210.

[10] - Wasa’il ul shia, vol 4, page 75 et 76 ; Man lâ yadourouhou traduction Gafari, vol 2, page 202.

[11] - Wasa’il ul shia, vol 4, page 75 à 85; ; Man lâ yadourouhou traduction Gafari ; vol 2, page 299.

[12] - Mousnad ul imam Reza, vol 2, page 178 et 180.

[13] - Koleiny, Kafi, vol 3, page 451, les éditions islamiyya 1362 hégire solaire, 2ème impression.

[14] - - Ilal ul Shara’i,  traduction de Zihni Tehrani, vol 2, page 175 à 177.

[15] - Kafi, vol 3, page 451.

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire