visiter
6296
Date de mise à jour: 2011/07/23
Condensé de la question
Quel est le verset coranique qui renferme tous les nive aux de l’unicité de Dieu ? Quels sont les catégories de l’unicité de Dieu ?
Question
Quel est le verset coranique qui renferme tous les niveaux de l’unicité de Dieu ? Quels sont les catégories de l’unicité de Dieu ?
Résumé de la réponse

La question de l’unicité de Dieu est un sujet important et complexe dans le lexique religieux et coranique. En effet, l’unicité a des niveaux et des catégories. L’unicité est amplement évoquée dans plusieurs versets coraniques et sourates. C’est ainsi que le coran aborde les questions fondamentales. On désigne cela aujourd’hui par commentaire thématique du coran.

Chaque fois qu’on parle de la connaissance de Dieu en religion, la question de l’essence divine et tous ses aspects à l’esprit. Les niveaux de l’unicité en font partie. Donc chaque fois qu’on parle d’Allah, on évoque les niveaux de l’unicité et c’est l’avis que partagent certains exégètes quand ils arrivent sur le verset 136 de la sourate Baqarah. On peut évidemment s’appuyer sur le sens littéral à propos du sujet. Certains indices et preuves externes permettent d’interpréter la question sur un autre angle. Malgré le caractère court et concis de certaines sourates du coran, on peut y tirer beaucoup de choses sur le problème fondamental de l’unicité et des principes de base de la religion. Nous avons par exemple la sourate Hamd.

Les théosophes musulmans repartissent ainsi les différentes sortes d’unicité et leurs niveaux :

1- l’unicité dans l’essence, 2-l’unicité dans les attributs, 3- l’unicité dans les œuvres. D’autres niveaux sont compris dans ces trois sortes d’unicité, tel que l’unicité dans la création, l’unicité dans la gestion, l’unicité dans la domination, l’unicité dans la soumission, l’unicité dans la législation, l’unicité dans l’adoration.

Réponse détaillée

 Le coran a un style et une démarche précise propre dans l’explication de son message. Certains versets viennent éclaircir les autres. En d’autres termes un verset parait dans un passage avec un fils de discourt précis. Un autre verset vient plus loin et apporte plus d’explication sur le verset précédent. Pour bien saisir la signification de l’unicité[1], les exégètes et les savants doivent réunir tous les versets qui traitent d’unicité. Cette méthode s’appelle commentaire thématique du coran. Il faut donc classifier les versets tournant autour de l’unicité afin d’y tirer une conclusion générale et complète sur la question de l’unicité.[2] On dira donc que l’unicité a des catégories et des niveaux. Il est à cet effet très difficile de saisir cette notion à partir d’un seul verset seulement ; il importe de regrouper tous les versets dans lesquels figure le nom de Dieu, ainsi que les versets dans lesquels il est question de la foi. Le nom de Dieu porte lui-même les niveaux de l’unicité. Comme cette parole de Dieu «Dites: ‹Nous croyons en Allah et en ce qu'on nous a révélé, et en ce qu'on n'a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. et à Lui nous sommes Soumis›. ».[3] Ici où il dit « nous avons foi en Dieu » cela veut dire que nous avons cru en Dieu la cause 1ère, l’unique, doté de tous les attributs de perfection, pure, sanctifié, dénué de toute imperfection, l’unique digne d’adoration… Et ce passage dans le verset : « et ce qui nous est révélé fait allusion à tout ce qui est dans le coran, et la sunna, pour la raison que tout a donné le livre et la sagesse ».  On trouve dans cette unicité la foi et tout ce qui découle du coran, la sunna du messager de Dieu, les attributs de dieu, les attributs du prophète, la foi en le jour du jugement, l’avenir, le passé et les dispositions de la loi islamique ; la dernière partie du verset implique la foi en tous les livres révélés, tous les prophètes envoyés de Dieu de manière générale. Surtout ceux qui sont cités dans ce passage à cause de leur suprématie et celle de leur message.

Dans sa concession, le verset renferme toutes les formes d’unicité : l’unicité dans la disposition, l’unicité dans la divinité, l’un des noms et attributs, le verset présente la foi en tous les prophètes et les saintes écritures.[4]Ce verset dévoile bien ce sujet au moment où nous avons déjà appris certaines choses sur l’un par la raison, et les autres versets coraniques et hadiths. L’essence qui porte tous ces attributs se manifeste ainsi et se retrouve dans le nom de Dieu. C’est-à-dire que toute l’essence et tous les attributs paraissent dans le nom de Dieu. Cela ne veut pas dire que ces attributs paraissent explicitement dans le nom de Dieu, qui porte toutes les formes d’unicité et d’attributs. Ce sens ne s’offre qu’après avoir ajouté des éléments extérieurs.

Suivant cette méthode on rencontre dans le coran plusieurs versets relatifs à l’unicité. Comme par exemple cette parole dans laquelle Dieu dit « Et nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses merveilles. »[5]. Et aussi Dieu décrit qu’il main tien la terre constante sans aucun pivot. Ces versets traduisent l’unicité et la puissance de Dieu.[6] Certains versets coraniques font allusion à l’unicité, comme ce verset : «Votre Seigneur, C'est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis s'est établi ‹istawa› sur le Trône. Il couvre le Jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à son commandement. La création et le commandement n'appartiennent qu'à Lui. Toute Gloire à Allah, Seigneur de l'Univers! ».[7] L’expression « Lehou khalq » désigne l’unicité dans la création. Quant à « Amr » il s’agit de l’unicité dans la gestion et la manière dont Dieu règne sur le monde.[8]

Certaines petites sourates du coran renferment également des points qui portent certains niveaux principaux de l’unicité. La sourate «Hamd » en est une parfaite illustration. Elle regroupe malgré sa concision des éléments qu’on ne trouve pas d’autres sourates. Les formes et les trois niveaux d’unicité y ressortent: « Seigneur des mondes » (Rabbil âlamine) désigne l’unicité dans la seigneurie, « tu es le seul que nous adorons et à qui implorons secours » équivaux à l’unicité dans l’adoration et la divinité.[9]

Les niveaux de l’unicité

Les savants et les maîtres en Kalam se sont particulièrement intéressés aux niveaux de l’unicité et on observe une vraie bataille entre les tendances islamiques.[10]Nous présenterons d’abord les titres avant d’esquisser brièvement chaque notion en fonction de la position dans le thème.

1- L’unicité dans l’essence, 2- l’unicité dans les attributs, 3- l’unicité dans la création,4- l’unicité dans la seigneurie, 5- l’unicité dans la gestion, 6-l’unicité dans la domination, 7- l’unicité dans la législation, l’unicité dans l’adoration.

1- l’unicité dans l’essence ou la quiddité. (Tawhid zâti)

Cela veut dire que Dieu est unique, impair et il n’a pas de semblable le plus élémentaire des attributs de Dieu consiste à dire qu’il est « unique et n’a pas de second. Les maîtres du Kalam désignent cela par « unicité dans l’essence ». Toute idée de ressemblance est rejeté avec l’expression de l’unicité dans la quiddité. L’unicité dans l’essence et la quiddité présente Dieu comme unique pour qui un double n’est pas envisageable. On par de l’unicité première et singulière pour distinguer s’es deux niveaux d’unicité. C’est-ç-dire qu’on ne peut concevoir un second pour Dieu et, selon le 2ème terme, Dieu n’a pas de partie et est sans forme.

Dieu est décrit avec ses 2 formes d’unicité dans la « sourate Tawhid » (Iklâs). La sourate commence ainsi : «1. Dis: ‹Il est Allah, unique. Allah, le seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Et Nul n'est égal à Lui›. » C’est-à-dire que Dieu n’a pas de double ou de second. Ces deux versets ont été commentés et nous nous en détournons pour éviter de se répéter.[11]

2- L’unicité dans les attributs

Les théologiens sont tous unanimes sur cette question que Dieu se décrit avec tous les attributs de perfection et d’excellence tels que l’omnipotence, la puissance la vie, …Ces attributs sont considérés comme des attributs inhérents de quiddité. Ils divergent seulement sur la manière dont Dieu doit être qualifiée. Les imamites affirment que les attributs de Dieu sont indissociables de son essence, tandis que les Mou’tazilites avancent plutôt que l’essence de Dieu est suppléée des attributs. Sans qu’il n’y ait d’attributs en Dieu.[12] Mais Acha’irites disent que les attributs de perfection de Dieu dérivent de son essence aussi bien dans le sens que dans l’application.[13]C’est dans le Kalam que ce thème est amplement et profondément abordé.

3- Unicité dans la création

Les arguments logiques stipulent que Dieu est l’unique créateur de l’univers. Les êtres, les espaces, leurs actions et leur effet sont des œuvres de Dieu. L’homme et toutes ses inventions ne se dérogent non plus de cette règle en réalité. Tout ce qui existe dans l’univers est l’œuvre de dieu, toutefois certains sont créés directement tandis que d’autres le sont indirectement ; ces choses ont été établies et prouvées avec des méthodes logiques, rationnelles et des documents et textes comme ces versets : « Dis: ‹Qui est le Seigneur des cieux et de la terre? › Dis: ‹Allah›. Dis: ‹Et prendrez-vous en dehors de Lui, des maîtres qui ne détiennent pour eux-mêmes égales, les ténèbres et la lumière? Ou donnent-ils à Allah des associés qui créent comme Sa création Au point que les deux créations se soient confondues à eux? Dis: ‹Allah est le Créateur de toute chose, et C'est Lui l'Unique, le Dominateur suprême›. »[14], « Allah dispense largement ou restreint ses dons à qui il veut Parmi ses serviteurs. Certes, Allah est Omniscient. »[15], « Voilà Allah, votre Seigneur! Il n'y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C'est Lui qui a chargé de tout. ».[16] Les trois tendances idéologiques islamiques (imamites, Mou’tazilites, et Acha’irites) ne regardent tous la question dans le même sens. Les Acha’irites ont un point de vue différent de celui des imamites et des Mou’tazilites : l’unicité dans la création, disent-ils, est une exclusivité de Dieu. C’est-à-dire que c’est une même chose dans la concrétisation et en dehors de Dieu rien n’agit et n’influence sur la création. Nul ne dispose de la création et ne crée également si ce n’est Dieu. Aucune influence directe ou préliminaire n’existe en dehors de Dieu. Les Acja’irites rejettent en réalité toute causalité et interaction entre les êtres. Ils s’imaginent que les phénomènes et les éléments de la nature ont été entièrement ajouté par Dieu sans aucun lien et interaction entre la chaleur de feu, dans les faits de Dieu, existent par cette même chaleur apparait avec le feu. Il en est de même pour le lien entre le soleil et la lumière. Selon les Acha’irites c’est l’ordre des choses imposée par Dieu fait en sorte que la lumière et la lune, sans aucune règle de causalité apparente.[17]

Contrairement aux Acha’irites, les imamites et les Mou’tazilites ont une autre conception de l’unicité dans la création. Ils (les imamites et Mou’tazilites) estiment reconnaître l’exclusivité de Dieu dans la création se traduit autrement et dans cette perspective, il ya une sorte d’interaction entre les éléments de l’univers. Une interprétation concordante avec le statut de Dieu, la raison et appuyée par les versets coraniques. Les débats intellectuels entre les hommes adhérents à cette conception qui se présente ainsi : seul Dieu créé indépendamment à partir du néant et sans s’appuyer sur quoi que ce soit. Rien n’est associé à lui à ce stade ; toutefois certains facteurs secondaires agissent avec la volonté de Dieu et l’aide de ses agents qui obéissent strictement à ses principes. Une relation et un rapport de cause à effet ou de causalité qui règnent par exemple entre le feu et la chaleur.[18]

4- Unicité dans la divinité

Seul Dieu organise et administre les choses du monde. La domination de Dieu est synonyme de disposition et gestion des choses et non la création. L’unicité dans la divinité consiste à avoir la conviction le bien, le mal et le cycle de la vie appartiennent entièrement à Dieu, bien qu’il existe d’autres causes secondaires dans l’univers. Elles font toutes partir des éléments que Dieu a disposés et qui agissent par la volonté. L’unicité dans la divinité est l’opposé de toute idée associant Dieu à une autre divinité dans la gestion de l’univers. En d’autres termes, associer des divinités à dieu ( shirk) consiste à croire que dans l’univers il existent des êtres à qui confier le pouvoir d’agir sur les choses (même comme ils sont des créatures) bien du point de vue essentiel que législatif. Bref selon cette conception, Dieu s’est retiré dans un coin après avoir tout créé, confiant la gestion des choses du monde aux êtres[19]

5- L’unicité dans la souveraineté

Dieu est l’unique autorité. L’unicité dans la souveraineté s’inscrit dans le cadre de l’unicité dans la divinité. Cela veut dire que Dieu est le maître des créatures. En d’autres termes il est le créateur et l’initiateur de tous les êtres à partir de rien. Il a le droit de disposer à tout moment de la vie et des biens des hommes, tout comme il peut restreindre ce droit de disposition. Il est tout à fait clair que le droit de disposer des âmes et des biens requiert une tutelle représentative accordée par le souverain. Sans cette représentation toute ingérence et intervention dans les biens ou sur les âmes devient une atteinte. Nul absolument et fondamentalement pas le droit d’autorité sur les autres car toutes les créatures sont également devant Dieu, tous les êtres ont besoin de Dieu, il ne possède rien et ne sont maître ni de leur existence, encore moins de leurs faits et pensée. L’autorité appartient à Dieu seul qui est le vrai maître et souverain absolu de l’homme et le monde. Dieu dit lui-même : «en l'occurrence, la souveraine protection appartient à Allah, le vrai. il Accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat. ».[20] La souveraineté revient exclusivement à Dieu et compte dans l’unicité. Plusieurs versets l’évoquent : « Dis: ‹Je m'appuie sur une preuve évidente de la part de Mon Seigneur, et vous avez traité cela de mensonge. Ce (le châtiment) que vous voulez hâter ne dépend pas de Moi. Le Jugement n'appartient qu'à Allah: il tranche en toute vérité et il est le meilleur des juges. »[21], « Voilà Allah, votre Seigneur! Il n'y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C'est Lui qui a chargé de tout. »[22],[23]

6- L’unicité dans la législation

Dieu est la seule habileté à légiferer et instaurer les lois. Nul n’a le droit de sortir une loi sans se referer au coran et la sunna.

7- Unicité dans l’obéissance et la soumission

Seul Dieu est digne d’être obéir et nous devons tous nous soumettre à lui. En effet Dieu est le maître de l’homme, celui qui dispose veille sur sa vie et définit le voie qu’il doit suivre. Il mérite donc d’être obéi tout comme il est le souverain. En dehors de Dieu et ceux dont il a rendu l’obéissance obligatoire nul ne doit être obéi initialement/ l’obéissance et la soumission ne peuvent revenir qu’à Dieu par ce qu’il le maître de l’homme et son seigneur. L’obéissance et la soumission implique que l’homme utilise sa vie et les biens que Dieu lui é donné de manière à avoir son agrément. Refuser de se soumettre à Dieu est un acte d’insubordination et une injustice envers son seigneur, une attitude que la raison et la conscience blâment.[24]

8- L’unicité dans l’adoration

Seul Dieu doit être adoré et tous les musulmans sont unanimes dessus. Dieu dit « nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: ‹Adorez Allah et écartez-vous du Tagut›. Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés a l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos Messagers] de menteurs. »[25]


[1]- il existe d’autres conceptions telles que la justice, le gouvernement, la vérité

[2]- Manshour Javid Ko’ran, Ja’far Sobhani, vol 1

[3]- Sourate Baqarah: 138

[4]- Teisir al Karim a rahman fi tafsir Kalam al manâne, Abdou Rahman ibn Naser Sa’di, page 70-71

[5]- Sourate Anbiya : 32

[6]- Ahkam ul Kor’an, Jisâs, vol 1, page 33

[7]- sourate A’raaf : 54

[8]- Ja’far Sobhani, ilahiyât, vol 1, page 409

[9]- Teisir al Karim…page 37

[10]- Imamiya, Mo’tazila, Asha’ira.

[11]- ilahiyât, vol 1, page 355

[12]- maqalât islamine, vol 1, page 225

[13]- Al loum’, Ash’ari, page 30

[14]- Sourate Rad: 16

[15]- Sourate zoumr: 62

[16]- Sourate An’am: 102

[17]- c’est le résumé de l’opinion Acha’rite, lire milal wa nahl pur en savoir plus

[18]- cette théorie demande une longue démonstration, consultez les livres qui traitent de ce sujet

[19]- Ilahiyât, vol 1, page 403-415

[20]- Sourate Kahf: 44

[21]- Sourate  An’am : 57

[22]- Sourate An’am : 62

[23]- Ilahiyât, vol 1, page 417- 421

[24]- id, page 425- 428

[25]- Sourate Nahl : 36

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire