visiter
3335
Date de mise à jour: 2012/11/11
Condensé de la question
Existe-t-il dans les sources islamiques des données la conception des vêtements ?
Question
Salam, je suis un expert en marketing. Je suis dans la section évaluation et sous évaluation du marché de la mode. Il y a de cela un bon bout de temps que je suis en train de réfléchir sur comment procéder de manière pratique et efficace grâce aux méthodes d’étude des marchés don os disposons à créer une tendance vestimentaire et une mode qui aurait de moins en moins en une connotation occidentale. Et en même temps essayer grâce aux ressources accéder aux réalités en la matière car cela constitue les instruments de travail. J’espère ainsi agir sur la jeune génération en leur démontrant du point de vue religieux le concept. Ainsi, ils pourront porter les vêtements de leur pays et de leur religion. Je voudrais savoir si vous pouvez m’apporter un coup demain du point de vue intellectuel ainsi que des ressources et également si dans les hadiths et les traditions vous pouvez m’aider de manière thématique.
Résumé de la réponse
Bien que l’islam préconise l’accoutrement spirituel des hommes (se couvrir de piété), il évoque aussi l’accoutrement externe que Dieu a exclusivement réservé à l’homme parmi toutes les autres diverses créatures. Donc, la question des vêtements et l’accoutrement n’est pas quelque chose d’étrangère à la religion.
Ainsi, la religion islamique a beaucoup de recommandations vestimentaires parmi lesquelles ont peut citer :
Le fait de tenir compte du côté spirituel des vêtements, la beauté, la modération, la propreté, le maquillage et la conception des vêtements en fonction de des habitudes vestimentaires sans violer les normes islamiques, éviter d’utiliser toute forme de mode qui fait la promotion de l’athéisme ou des vêtements dont les ennemis de Dieu utilisent,, éviter d’utiliser les modes qui singulariseront les consommateurs, varier les vêtements, concevoir les vêtements de manière à procurer la joie et l’enthousiasme et surtout pour utiliser dans les lieux d’enthousiasme religieux, éviter le gaspillage dans la production et la consommation…
 
Réponse détaillée
Pour commencer la réponse, nous allons apporter des versets coraniques au sujet des vêtements et des passages dans lesquels Dieu s’adresse aux hommes :
« Ô fils d’Adam ! Nous avons prévu pour vous des vêtements afin de cacher vos défauts et que cela soit une parure pour vous. Mais avec cela, les vêtements de la foi ont plus de valeur que l’accoutrement extérieur »[1]
A propos de ce verset, l’imam Baqir (as) assimile vêtement de la piété à la pudeur et expliquant son importance, il dit : « l’homme pudique et chaste saurait toujours préserver cette chasteté même s’il est nu. Mais, celui qui n’a pas le cœur purifié serait toujours extravagant même si son corps est complètement couvert par des vêtements. »[2]
A propos de ce verset, l’imam Sadiq (as) déclare : « les vêtements de la piété constituent la couverture la plus belle pour le croyant. La couverture la plus bénie est celle de la foi… Mais, les vêtements apparents (aussi) même malgré le fait que cela n’arrive pas à leur cheville constituent également un bienfait de la part de Dieu afin de couvrir les défauts de l’homme. Un bienfait qui ne concerne que l’homme parmi toutes les autres créatures. Les croyants considèrent aussi les vêtements extérieurs comme un moyen pour augmenter la spiritualité. Ainsi, le meilleur vêtement est celui qui ne t’éloigne pas de de Dieu. Mais qui te permet plutôt de te rapprocher de lui en te rappelant de lui, en le remerciant en le suivant. Le vêtement ne doit pas te pousser à l’orgueil, la vanité, la vantardise, l’arrogance, la fantaisie, le culte de soi, car toutes ces choses sont les fléaux qui minent la religion et endurcit les cœurs. Donc, lorsque tu t’habille, rappelle –toi de ton Dieu pour qu’il habille ainsi tes péchés de sa miséricorde ou encore qu’il dissimule tes péchés ainsi par l’habit de sa miséricorde… »[3]
Ainsi, on peut dire que le plus important des vêtements est pour celui qui s’habille et dont la personnalité s’affirme encore plus que le genre d’habit qu’il a mis. Cependant, avec cela, il ne faut pas minimiser l’importance du genre d’accoutrement chez l’homme. Raison pour laquelle et en fonction de ce qui a été dit y compris le contenu d’autres versets et traditions, nous évoquons ici certains éléments importants pour un vêtement digne et convenable.
1 – Pousse l’homme à se rappeler de Dieu
En guise d’exemple, si par exemple on réalise que le prophète (ç) ou les imams avaient un penchant pour un genre de vêtement, on peut avec la même intention enfiler ce genre de vêtement. Et étant donné qu’en se rappelant ces personnes on se rappelle également de Dieu, alors, cela ravive le rappel de Dieu dans le cœur.
On peut à partir d’ici évaluer les hadiths qui recommandent un genre d’accoutrement. Voici un de ces hadiths : « le prince des croyant dit  «rotez de vêtements de coton, car les vêtements en fibre de coton est le genre dont portait le prophète (ç) et c’est également le genre de vêtement que nous portons.[4]
Le rôle des concepteurs, des stylistes et des producteurs dans ce domaine est précis et efficace. En utilisant leur art, ils doivent opter pour un système de conception des vêtements qui contribueraient à maintenir un lien entre l’homme et la spiritualité.
Il faut également être précis, veiller sur le goût, afin que l’usage des vêtements ne conduise pas à ternir la dignité de Dieu et ses saints.
2 –  Respecter la beauté
L’esthétique d’un vêtement et sa décoration en soi est ne présente aucun problème. Dieu a par exemple fait de la mer un endroit pour extraire les parures telles que les perles qu’on utilise pour orner les vêtements : « c’est lui qui a créé et maitrisé la mer afin que vous consommez les viandes qui s’y trouvent et que vous y tirez également des parures pour les revêtir »[5]
A ce propos, l’imam Sadiq (as) dit : «habille toi et porte des beaux vêtements, car Dieu est beau et il aime ce qui est beau. Mais, fais attention et veille en sorte que le vêtement que tu acquiert provienne de l’argent licite »[6]
Il faut surtout comprendre que l’amour pour le beau et l’esthétique qui est quelque chose d’inné en l’homme doit s’exprimer avec modération sans se transformer en une sorte d’exhibitionnisme, d’arrogance, car ce qui est plus rapporté au producteur concerne généralement les caractéristiques des consommateurs. Mais, les stylistes également peuvent faire de la bonne  publicité et contribuer à conserver cette modération de comportement chez le consommateur.
3 – La parure, le maquillage, la propreté des vêtements
Le messager de Dieu recommande que chaque personne doit respecter une certaine propreté vestimentaire et garder propre les vêtements qu’il dont il dispose.[7] L’imam Sadiq également dit à ce propos : «les vêtements bien conçus ferme la bouche de l’ennemi »[8]
Bien que cela concerne beaucoup plus le consommateur, le concepteur d’un vêtement doit veiller à concevoir et proposer des jolies vêtements qui ne perdront pas leur qualité à la suite du lavage.
4 – Les vêtements doivent être conçus en respectant les normes religieuses et la culture de l’époque et de la société.
Heymad ibn Ousmane rapporte : « j’étais avec l’imam Sadiq (as), lorsque je vis un homme qui s’adressait à l’imam ainsi : «que Dieu veille sur toi. Toi affirmais personnellement que l’imam Ali (as) portait des vêtements simples et moins chers. Avec cela, pourquoi est –ce que vous portez des vêtements chers ? L’imam répondit : «l’époque où l’imam portait ces vêtements, personne ne le regardait avec étonnement ; mais, aujourd’hui, si quelqu’un met ce genre d’habit, la personne sera indexée du doigt. Raison pour laquelle
Il présente de manière générale le meilleur vêtement comme celui collant avec la tendance de l’époque et aussi par rapport aux habitudes et  la situation économique de la population.[9]
5 – Eviter de copier des vêtements des ennemis de la religion.
Ismaïl ibn Mouslim rapporte du sixième imam : « Dieu a envoyé la révélation à l’un de ses prophètes afin qu’il dise aux croyants de ne pas porter les vêtements de ses ennemis. D’éviter de langer comme eux et d’éviter de suivre leur méthode et leur mode de vie. Car ce qui risque de s’en suivre est que le croyant aussi finira par devenir mon ennemi ».[10]
Certes, arriver à identifier que tel genre de vêtement symbolise l’inimitié avec Dieu dépend des habitudes et de l’époque. En guise d’exemple, les habits noirs à une époque étaient considérés comme les habits des ennemis des Ahl-ul-bayt (as). Mais, aujourd’hui, ils sont utilisés comme les vêtements pour commémorer leur décès. Dans d’autres exemples, la veste et le pantalon qui sont d’usage dans toutes les sociétés sans aucune considération d’origine et de religion traduisaient à une époque que celui qui le porte étaient non musulman.  Raison pour laquelle on peut retenir que revêtir un vêtement noir ou la veste dans le passé était interdit. Mais, aujourd’hui cela ne pose aucun problème. Cependant, aujourd’hui, il peut arriver que certains accoutrement ou alors certaines coiffures symbolisent la sympathie avec les ennemis de la religion. Raison pour laquelle l’islam ne l’approuve pas.
6 -  Eviter de faire en sorte que l’homme paraisse unique et indexé du doigt dans la société.
Se faire indexer du doigt dans la plupart du temps est une maladie psychologique qui empêche l’homme de manifester son savoir et son art dans une société. Raison pour laquelle il fait tout pour exposer ses vêtements, sa voiture, sa maison et se faire voir. En principe, ce comportement réduit la personnalité de l’être. Le sixième imam dit à ce propos : «il suffit qu’un homme s’habille d’une certaine manière ou conçoive sa monture de manière à se faire voir pour que sa personnalité soit réduite et simplifiée »[11]
En guise d’exemple, lorsque les hommes portent les vêtements de femmes ou que les femmes mettent les vêtements des hommes, c’est une manière de se démarquer et de se montrer. Les guides religieux condamnent cela.
On a demandé  à l’imam Sadiq (as) une question à propos de quelqu’un qui lorsqu’il marche, il soulève ses vêtements comme un nouveau marié. L’imam répondit : «je n’aime pas quand un homme apparait comme une femme »[12]
Certes, s’il y a des accessoire dont les hommes utilisent communément avec les femmes (tels que le parapluie noir), il n’y a pas de problème du tout.
7 -  Les vêtements doivent contribuer à l’enthousiasme islamiquement approuvée.
Zourara rapporte : « je vis l’imam Baqir vêtu d’un habit de couleur. Il prit son mariage comme raison qui justifiait le port de ce vêtement.[13]
8 - Eviter le gaspillage dans la production et la consommation.
Avoir plusieurs vêtements ne saurait être considéré comme du gaspillage si on les porte tour à tour, car dans ce cas,  les vêtements ne s’abiment pas trop vite[14]. Cependant, l’imam insiste sur le fait que porter un seul vêtement cher et un vêtement de cérémonie comme vêtement pour rester à la maison ou vêtement pour aller travailler apparait comme un geste de gaspillage.[15]
Ici, avec un peu de concentration l’homme peut définir le genre de cas de gaspillage c’est-à-dire un manque de discipline dans l’investissement.
En guise d’exemple, il y a un vêtement approprié pour une classe ou un niveau social. Mais, si on utilise un genre de tissu trop cher pour concevoir ce genre de vêtement, cela présente un problème. Donc, on peut se concentrer beaucoup se concentrer dans les sources islamiques et déceler bien d’autres critères pour définir un vêtement convenable.
 

[1] - Sourate Ara’af: 26.
[2] - Tafsir Qomi, Ali ibn Ibrahim, vol  1, page 226-255, Mo’assassa Darul Kitab, Qom,  1404 hégire lunaire.
[3] - Mostadrak Al Wasa’il, Mohadess Nouri, vol  30, page 324 – 325, hadith  3697, Mo’assassa Ahl-ul-bayt, Qom,  1408  hégire lunaire.
[4] - Kafi, Mohammad ibn Yakoub Koleiny, vol  6, page  446, hadith  4, Darul Koutoub ul Islamiyya, Téhéran,  1365, hégire solaire.
[5] - Sourate Nahl:  14.
[6] - Kafi, vol 6, page 442, hadith 7.
[7] - Ibid, vol 6, page 441, hadith 3.
[8] - Ibid, vol 6, page 441, hadith 1.
[9] - Ibid, vol 1, page 411, hadith 4.
[10] - Wasa’il Shia, Mohammad ibn Hassan Horr Amili, vol 4, page 385, hadith 5468, Mo’assassa Ahl-ul-bayt, Qom,  1409 hégire lunaire.
[11] - Kafi, vol 6, page 445, hadith 2.
[12] -  Ibid, vol 6, page 458, hadith 12.
[13] - Ibid, vol 6, page 447, hadith 3.
[14] - Ibid, vol 6, page 443, hadith 11.
[15] - Ibid, vol 6, page 441, hadith 4.
Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire