Recherche avancée
visiter
9619
Date de mise à jour: 2008/08/30
Condensé de la question
En quelle année la révélation du coran a-t-elle prit fin ?
Question
En quelle année la révélation du coran a-t-elle prit fin ?
Résumé de la réponse

Les hadiths qui font allusion aux dernières sourates et aux derniers versets révélés au prophète (ç) sont différents. Il est mentionné dans certains hadiths que la sourate Nasr est la dernière sourate révélée au prophète (ç) mais dans d’autres hadiths c’est plutôt la sourate Baraha qui est pointée comme la dernière sourate révélé au prophète (ç). Dans d’autres traditions, le verset 281 de la sourate Baqarah est présenté comme le dernier verset révélé au prophète (ç). En même temps, non note dans certaines traditions que le verset de Ikmal : « aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion et j’ai accomplis mon bienfait sur vous et j’agréé l’islam comme religion » est présenté comme le dernier verset révélé au prophète (ç). Donc il est mieux que nous disions plutôt que la dernière sourate entière révélée au prophète (ç) est la sourate Nasr, descendue l’année de la conquête de la Mecque. Mais le dernier verset révélé mettant un terme à la mission prophétique est le verset que nous avons évoqué ci-dessus (c’est-à-dire le verset d’Ikmal) d’une certaine manière, les versets de Akham peuvent être considérés comme les derniers versets : « craignez le jour où vous y serez retournés vers Dieu » ce verset est enregistré dans la sourate Baqarah

Réponse détaillée

Pour répondre à cette question, il faut préciser quel est le verset ou quelle est la sourate qui est le ou la dernière révélé au prophète (ç) et marquant la finn de la révélation ? Beaucoup de sourates sont présentés comme dernières sourates révélées. Par exemple :

1 – Dans certaines traditions, il est rapporté des Ahl-ul-bayt (as) que la dernière sourate révélée au prophète (ç) est la sourate Nasr[1] on donne la bonne nouvelle de la victoire absolue de la révélation avec ses bases rendues stables et les gens l’ont accepté foule par foule. Les compagnons furent satisfaits de la révélation de cette sourate car elle parlait de la victoire absolue de l’islam sur la mécréance, de l’établissement des bases de la religion. Mais Abbas l’oncle paternel du prophète(ç) était plutôt affligé par rapport à la révélation de cette sourate. Il pleura, le prophète (ç) lui dit : « ô oncle, pourquoi pleure tu ? Il répondit : « je penses que cela annonce la fin de ta mission. Le messager dit : « oui c’est sûrement ce à quoi tu pense » » deux ans après, le prophète (ç) quitta le monde.[2]

L’imam Sadiq (as) dit : «la sourate Izajaha Nasroullahi wouol fath est la dernière sourate révélée » il est également rapporté d’ibn Abbas que la Sourate Nasr est la dernière sourate révélée.[3]

2 – Dans d’autres traditions, c’est plutôt la sourate Baraha qui est présentée comme la dernière sourate révélée. Ses premiers versets sont descendus à la neuvième année de l’hégire et le prophète (ç) dépêcha l’imam Ali (as) pour aller le lire au milieu des mécréants.[4]

3 – Dans beaucoup d’autres traditions, il est mentionné que le verset suivant est le dernier révélé au prophète (ç) : «craignez le jour où vous y serez retournés vers Dieu puis toute âme sera éteinte et tout âme verra ce qu’elle a produit et personne ne sera l’aisé »[5] c’est le dernier verset avec lequel l’ange Gabriel est descendu puis dit : « met ce verset entre le verset de l’usure et le verset de la religion (après le verset 280) de la sourate Baqarah et après cela, le prophète n’a vécu que 21 jours et 7 sept jours selon une autre version.[6]

4 – Ahmad ibn Yakoub plus connu sous le nom d’ibn Abi Wazeh Yakoubi (décédé dans les années 292) écris ceci dans son livre d’histoire : « on dit que le dernier verset révélé au prophète est le verset : «aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion et j’ai accompli mon bienfait sur vous, j’agréé l’islam comme religion »[7] il continue en disant : «et pour nous ces propos sont fondés et pertinents et ce verset à été révélé le jour où l’imam Ali ibn Abou Talib a été investi à Ghadeer khom»[8]

Oui la sourate Nasr a été révélée avant la sourate Baraha car la sourate est descendue lors de la conquête de la Mecque la 8ème année de l’hégire alors que la sourate Baraha a été révélée après la conquête de la Mecque. Donc pour ramener toute cette tradition à une synthèse, nous devons dire : « la dernière sourate entière révélée est la sourate Nasr et la dernière sourate selon les premiers versets est la sourate Baraha. Mais le verset « et craignez le jour où vous y serez retournés vers Dieu… »[9] Selon ce qui ressort du hadith de Mawourdi a été révélé à Mina lors du pèlerinage d’adieu.[10] Donc on ne peut pas le considérer comme le dernier verset car le verset « Ikmal » est descendue sur le prophète (ç) à Ghadeer en cours de route lorsqu’il revenait du pèlerinage.

En conclusion, on peut dire que l’opinion d’ibn Wazeh Yakoubi est la plus juste car la sourate Baraha a été révélée après la conquête de la Mecque à la 9ème année, et la sourate Ma’ida a été révélée à la 10ème année c’est-à-dire l’année du pèlerinage d’adieu. En plus de cela, la Sourate Ma’ida comprend une série de dispositions islamiques qui parlent de la fin de la guerre et de l’établissement de système islamique plus particulièrement le verset de « Ikmal » qui marque la fin de la mission prophétique.[11] Et il correspond avec le dernier verset dans la dernière sourate. Donc il est vrai que nous disons que la dernière sourate complète révélée au prophète (ç) est la sourate Nasr qui est descendue l’année de la conquête de la Mecque mais le dernier verset et qui marque la fin de la mission prophétique est le verset « Ikmal »  même comme il est possible de dire en quelque sorte que les versets d’Akham se présentent comme le dernier verset révélé et qui est enregistré dans la sourate Baqarah.

Conformément à tous ceci, la révélation du saint coran a pris fin à la 10ème année (pèlerinage d’adieu) de l’hégire.[12]

 


[1] - Wasa ‘il ul shia, Mohammad ibn Hassan Horr Amili, vol 7, page 371.

[2]  - Majma ul bayane de Fadhl ibn Hassan Tabrisi, vol 10, page 884, les éditions Nasir Khosrô, Téhéran, 1372 hégire solaire.

[3] - Idi Ali, Jawzi, vol 5, page 690, les éditions Ismaïliyan, 1415 hégire lunaire.

[4] - Tafsir Shabar, Sayyed Abdoullah Shabar, page 199, les éditions Darul Balagha, Beyrouth, 1412 hégire lunaire.

[5] - Sourate Baqarah : 281.

[6] - Majma ul bayane, vol 3, page 196.

[7] - Sourate Ma’ida : 3.

[8] - Tarikh Yakoubi, ibn Wazeh Yakoubi, vol 2, page 35.

[9] - Sourate Baqarah : 281.

[10]  - Tafsir Mawourdi, vol 1, page 63 ; Al Bourhane de Zarkeshi, vol 1, page 188.

[11]  - Sciences coraniques de Mohammad Hadi Maareefat, page 76.

[12] - Extrait du site de Hawza.

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire