Recherche avancée
visiter
6280
Date de mise à jour: 2011/12/19
Condensé de la question
Le rang des imams est-il supérieur à celui des prophètes ?
Question
L'imam Khomeiny affirme dans le livre intitulé le gouvernement islamique : " Certes la place des imams est si élevé que ne les anges, ni les messagers, ni un prophète envoyé ne peut l'atteindre. (Le gouvernement islamique. Page 25). Comment peut-on admettre une telle chose ?
Résumé de la réponse

La primauté du rang intellectuel des imams par rapport aux prophètes est évoquée dans beaucoup de hadiths et cela provient essentiellement de l'unité commune de la lumière interne qui existe entre ces imams et le noble prophète (ç). Et comme le messager de l'islam est supérieur à tous les autres prophètes, le statut du savoir des imams qui viennent de cette source unique qui est le prophète (ç) est aussi supérieur à celui de tous les prophètes. Par ailleurs, cela ne fait plus aucun doute que l'espèce humaine prime sur l'espèce des anges. Pour cette raison, les imams infaillibles ont un statut plus élevé que celui des anges et cela ne fait l'objet d'aucun doute.

Réponse détaillée

Cette déclaration de l'imam Khomeiny provient de plusieurs hadiths qui ressortent des ouvrages de traditions islamiques tels que : " Ahmad ibn Mohammad rapporte de Mohammad ibn Hossein qui le rapporte de Mansour ibn Abbas qui lui-même rapporte de Safwan ibn Yaya qui tient ses propos d'Abdoullah ibn Mousqan qui rapporte de Mohammad ibn Abdel Khalik et Abibasir qui dit avoir entendu l'imam Sadiq (as) dire : "Nous avons auprès de nous des secrets venant de Dieu et des sciences que Dieu nous a attribué et aucun des anges rapprochés, et aucun des envoyés et des messagers des croyances éprouvés par la foi ne peut accéder à ces secrets et ces connaissances. En dehors de nous, Dieu n'a octroyé cela à personne et Dieu ne veut des personnes qui l'adorent à travers cette connaissance et ces secrets si ce n'est nous "[1]

Donc la question de la supériorité scientifique et la primauté des imams doivent être analysées selon ce hadith. Les savants chiites se sont toujours fondés sur ces genres de hadiths pour justifier ces déclarations. Avant d'entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de rappeler quelques points à savoir : " Le genre humain est supérieur aux anges et c'est une vérité islamique indéniable. Les imams infaillibles sont supérieurs aux anges et ici il n'y a pas de doute. Quant à la supériorité des imams par rapport aux prophètes, on peut le prouver de différentes manières. Et cela ne présente aucune contradiction avec les fondements de l'islam, au contraire c'est en prenant connaissance de ce statut que nous pouvons établir la relation étroite et spirituelle qui existe au sein de l'islam. La connaissance de cette relation permet à chaque musulman de reconnaitre le statut élevé de ces hommes parfaits et d'acquérir les connaissances religieuses précises. Ces déclarations vont être justifiées dans les lignes qui suivent :

1- Les quatorze infaillibles sont issus d'une nature commune. En d'autres termes, ils proviennent tous d'une même lumière. Ce caractère commun de la lumière des Ahl-Ul-bayt (as) apparait très clairement dans plusieurs hadiths. Dans certains cas, on parle des " cinq personnes du manteau " et dans d'autres on évoque clairement les noms de tous les infaillibles. En guise d'exemple, nous pouvons citer les hadiths suivants :

a- Allah exalté soit-il dit : "Ô Mohammad je t'ai créé et créé Ali, Fatima, Hassan, et Hossein d'une même lumière, j'ai imposé votre autorité sur les gens du ciel et de la terre. Quiconque accepte cette autorité sera un croyant auprès de moi et quiconque s'en détourne sera auprès de moi un mécréant. Ô Mohammad si un croyant parmi mes créatures m'adore jusqu'à ce que son corps se dégrade et s'affaiblit, je ne le pardonnerai jamais s'il revient auprès de moi sans avoir reconnu votre autorité et je ne lui pardonnerai que s'il se rapproche de votre autorité."[2]

b- " Ô Mohammad en vérité j'ai créé Ali, Fatima, Hassan et Hossein d'une même lumière, j'ai imposé votre autorité sur les gens du ciel et de la terre. Quiconque accepte cette autorité sera auprès de moi un croyant et quiconque s'en détourne sera auprès de moi un mécréant. Ô Mohammad si un croyant parmi mes créatures m'adore jusqu'à ce que son corps se dégrade et s'affaiblit, je ne le pardonnerai jamais s'il revient auprès de moi sans avoir reconnu votre autorité et je ne lui pardonnerai que s'il se rapproche de votre autorité. Et s'il vient à mon encontre alors qu'il renie votre autorité, je l'enverrai en enfer…"[3] Dans ce hadith, on voit que les imams sont tous issus d'une même lumière.

2- Tous les Ahl-Ul-bayt (as) sont détenteurs de l'autorité.[4] Cela signifie qu'en plus d'être les successeurs du prophète (ç et les chargés des affaires sociales ainsi que des questions religieuses, les imams sont des personnes autonomes et infaillibles qui maîtrise l'univers et l'homme de manière invisible. Et avec la permission de Dieu, ils observent les âmes et les cœurs de chacun des êtres humains de manière intrinsèque.

Allamah Tabataba'i déclare à ce sujet : " Le statut de l'imamat est une forme d'autorité sur les actes des gens du point de vue interne et cela est accompagnée d'une forme de guidance. La guidance ici, signifie mener à destination et non seulement des simples orientations et la présentation du chemin qui relève généralement de la mission des prophètes et des messagers. Les imams sont les gens qui invitent l'ensemble des croyants à travers les appels, les conseils, les recommandations vers Dieu ".[5] En d'autres, on peut dire que la Wilayat se présente sous deux formes : La Wilayat en ce qui concerne la législation, la Wilaya en ce qui concerne l'autorité sur la nature intrinsèque des êtres. La Wilayat en ce qui concerne la législation signifie que Dieu est l'unique autorité chargée de décréter les lois et les règles, et même le prophète (ç) n'a aucun droit d'ingérence dessus.[6] Le prophète (ç) est seulement chargé d'avertir, d'appeler et d'exhorter les gens par rapport à l'application scrupuleuse de ces lois.[7]

Nous avons une autre forme d'autorité qui agit sur la nature innée et intrinsèque des êtres humains avec la permission et la volonté divine. En d'autres termes, le détenteur de l'autorité intrinsèque crée lui-même des choses qui sont hors du cadre des aspirations. Donc tous les miracles et les prodiges que réalisent les imams et les élus de Dieu s'inscrivent dans le cadre de leur autorité intrinsèque et on peut dire que le miracle effectif[8] tel que : La scission de la lune[9], la fissure de l'arbre[10] par le prophète (ç) de l'islam, la fissure de la terre[11], la fissure de la mer, l'histoire de Crésus et de Pharaon dans la vie de Moise[12], la fissure de la montagne par le prophète (ç) Saleh[13] ,la guérison du lépreux, de l'aveugle ou l'action de ressusciter le mort[14] par Jésus (as), le miracle de l'imam Ali (as) qui avait arraché le grand portail de Herbart sont des actes qui se réalise grâce à cette force de disposition sur la nature intrinsèque des choses que Dieu attribue à certaines créatures.[15]

3- La Wilayat ou l'autorité s'acquiert par l'annihilation ou la disparition en Dieu.[16] Et l'annihilation en Dieu découle de la soumission à lui ainsi que le comportement qui reflète l'attitude divine. En d'autres termes, même comme ne puisse pas devenir Dieu, mais il peut avoir un aspect divin dans sa vie quel que soit le niveau de rapport qu'il peut avoir avec la source éternelle divine et quel que soit le niveau de rapprochement qu'il aura par rapport à cette chose, ses actes, son attitude et son essence traduiront de manière générale la manifestation de Dieu.[17] La puissance divine est infinie et domine sur toute l'existence; le niveau de rapprochement que l'être humain peut avoir par rapport à Dieu et le degré de relation qu'il peut avoir avec la puissance divine peut également lui permettre de dominer sur certains éléments de l'univers…

Il est écrit dans un hadith saint où Dieu déclare : " Ô mon serviteur, obéit moi et je ferai en sorte que tu sois comme moi[18]; Fils d'Adam je suis riche, je ne suis pas pauvre obéit moi et je ferai en sorte que n'ai besoin de rien et que tu ne sois jamais pauvre; Je suis vivant et je ne meurs jamais. Si tu te soumets à mes ordres, je ferai en sorte que tu sois vivant pour toujours et que tu ne meurs jamais; Moi je dis à quelque chose soit et il l'est, alors si tu m'obéis, je pourrai faire en sorte que tu dises à quelque soit et il l'est.[19]

4- le statut de la Wilayat (autorité, imamat, successeur, élu de Dieu) présente beaucoup de différences avec celle du prophète (ç) ou de l'envoyé de Dieu. En effet, le " Wali " est un statut qui fait en sorte que celui qui est élevé à ce rang " se perde en Dieu " et maîtrise les réalités divines. Et comme il maitrise les secrets de ce domaine, il fait des prédilections de ces réalités. On désigne ce niveau de connaissance par " Prophétie générale " et on traduit cela aussi parfois par " Prophétie de statut ". Parfois, on utilise l'expression " prophétie de définition " opposée à " Prophétie de législation ". " Nabi " par rapport à " La prophétie de définition " donne les informations sur la nature, les attributs et les actes de Dieu. Et lorsqu'il s'agit de " La prophétie de législation " le Nabi ou le prophète propage et diffuse les règles, la loi divine et les dispositions morales. Il s'emploie également à enseigner par la sagesse et la contestation politique. Il est écrit dans le coran : " Lorsqu'il atteint l'âge majeur, nous lui donnâmes la sagesse, la science et c'est ainsi que nous récompensons les bienfaiteurs "[20] C'est-à-dire l'homme qui se relie à Dieu à travers les actes de bienfaisance accède à l'abreuvoir de Mousawi c'est-à-dire la prophétie statutaire.[21] Même s'il n'a pas la possibilité d'accéder à la prophétie législative. Donc si nous ne pouvons atteindre le rang de prophète ou de transmetteur de la législation de Dieu, nous pouvons cependant nous adonner aux actes d'adoration et suivre un parcours de dévotion afin d'atteindre un niveau de perfection et de rapprocher de Dieu en accomplissant les actes surérogatoires à côté des actes obligatoires ainsi, nous parviendront au niveau de prophétie statutaire et au rang de la Wilayat.

Dans tous les cas, on peut résumer ainsi la différence le statut de wali et celui du prophète (Nabi) :

1- La wilayat est le côté intrinsèque de la prophétie et la prophétie est la manifestation extérieure de la wilayat.

2- Et comme les prophètes se sont perdus dans l'unicité de l'existence, ils connaissent les mystères cachés de l'univers et selon la définition de la pérennité après l'annihilation, ou de la disparation après la contemplation, ils sont investis à la mission prophétique afin d'informer les gens sur les prophéties. Mais, la situation effective de la source des prophètes traduit le côté véridique et leur wilayat.

3- Le Wali connait bien la loi et la vérité; c'est-à-dire qu'il connait ce qui est évident et ce qui est caché or, la promotion des prophètes à la mission prophétique revête seulement un côté apparent et comporte seulement la législation.

4- Le Wali connait les actes intérieur et ce qui ce passe à l'intérieur de l'être humain raison pour laquelle on doit leur obéir sans poser de question.[22]

5- Le Nabi ou le messager acquiert sa connaissance à travers l'ange et d'autres facteurs par lesquels Dieu transmet la révélation. Mais la connaissance du wali est augmentée directement à partir de nature intérieure de l'essence Mohammadienne.[23]

6- La mission prophétique et le message qui doit être transmit sont limités par rapport à un lieu et à un moment donné. Raison pour laquelle il s'arrête à un moment donné. Mais la wilayat et la succession ne se présentent pas ainsi. En effet, le wali fait partie des noms de Dieu.[24] Et le nom de Dieu est éternel.[25] Par conséquent, ce nom existe toujours et traduit la manifestation de l'existence divine, raison pour laquelle la wilayat ne s'arrête jamais.[26] L'homme accompli est la manifestation de la perfection du nom de Dieu et il détient ainsi l'autorité complète. Mais le prophète ou le messager n'est pas un nom de Dieu; Le message et la prophétie transmise sont des caractéristiques relatives au temps et sont limités.

La wilayat comprend : le message, la prophétie chargée de transmettre la loi, et la prophétie de manière générale où il n'est pas question de transmettre la loi. A cet effet, on parle de constellation spatiale générale ou de bien constellation environnementale générale.

7- La prophétie et le message sont des noms extérieurs apparents qui se traduisent par les règles et les dispositions qu'ils transmettent. Mais, ce qui confère à la wilayat son nom est une forme de désignation interne qui sert de parure.

8- La wilayat intrinsèque exprime à la fois la prophétie et le message et tendre vers ces deux abouti à la wilayat.[27]

Conclusion : il ressort bien de tous ce qui a été dit que : premièrement, la wilayat ou l'autorité du prophète est supérieur par rapport à son message. Et la wilayat du messager est supérieur par rapport à sa mission. Deuxièmement, il est possible qu'un wali n'ait pas les qualités d'un prophète mais, son statut lui permet de connaitre plus de choses et d'être au dessus du Nabi c'est-à-dire du prophète. C'est pour cela qu'on voit par exemple Hidr dire à Moise (as) : " Certes tu ne pourras pas être patient par rapport à ce que je vais faire ". Et Moise répondit qu'il peut être patient mais à la fin, après avoir traversé l'étape qu'il a traversé avec Moise (as), Hidr dit à Moise " N'est-ce que pas je t'avais dit que tu ne pourras pas être patient avec moi ". A la fin, wali Hidr est obligé de dire à Moise (as) : " Voici l'endroit où les choses s'arrêtent entre toi et moi ".[28] C'est exactement par rapport à ce point qu'après l'apparition de l'imam Mahdi (as) le prophète Jésus (as) s'alignera derrière lui.[29] Or le prophète Jésus (as) appartient à la catégorie des cinq grands prophètes. De manière résumée, même comme Wali Hidr et l'imam Mahdi (as) ont des mérites supérieures à celui de la mission prophétique, et qu'ils n'ont pas été investi pour transmettre le message, ils sont dessus de Moise (as) et de Jésus (as) par rapport au statut intrinsèque que Dieu leur a accordé. C'est dans ce sens que l'imam Ali (as) dit : " Je voyais et l'éclat de la révélation et de la prophétie. Je sentais l'odeur de la prophétie. Lorsque la révélation fut descendue sur lui (le prophète) j'ai entendu les cris de Satan… Et le prophète (ç) dit aussi : " Ah tu entends ce que j'entends et tu vois ce que je vois sauf que tu n'es pas un prophète "[30]. L'imam Hassan (as) après l'assassinat de l'imam Ali (as) dit : " je jure par Dieu qu'un homme parmi vous s'en est allé, un homme dont les anciens ne le dépassaient seulement qu'avec la prophétie et que personne parmi les gens qui viendront après n'atteindra son niveau."[31]

Le messager de Dieu dit : " Il existe parmi les créatures et les serviteurs de Dieu, les êtres qui ne sont pas des prophètes. Mais, les prophètes et les envoyés envient leurs statut et leur rapprochement par rapport à Dieu."[32] Dans le dernier hadith, en plus du fait qu'on parle de la supériorité d e certains hommes par rapport aux prophètes, (Alors qu'ils ne le sont pas) il est également question du mystère du fait que ces gens sont supérieurs par rapport aux prophètes; car l'une des expressions dans le hadith traduit effectivement le secret pour le mystère sur lesquels repose cette primauté. Nous avions discuté de ce point par le passé, que l'accomplissement du rapprochement n'est rien d'autre que la wilayat intrinsèque.

Il est également écrit dans le coran : " Ceux qui ont mécru disent que tu n'es pas le messager, dites-leurs : Dieu suffit comme témoin entre vous et moi. Et celui qui auprès de lui connait le livre "[33]

Dieu présente deux témoins dans ce verset : le premier témoin c'est lui-même, et le second c'est celui qui a la connaissance du livre. Le témoignage de Dieu se réalise avec les miracles, dont le coran en est un, mais qui sont ceux qui ont la connaissance du livre et quelles sont leurs caractéristiques pour que leurs témoignage confirme le message des prophètes? On peut dire en une phrase que cela signifie qu'Ali (as) et les imams purifiés sont ceux qui profitent de la wilayat intrinsèque.

Pour rendre plus claire cette question, nous allons appuyer nos propos avec l'histoire de Salomon et le trône de Balkiss qui ressort dans les versets 20 à 41 de la Sourate Naml : " Hâtât qui appartenait au peuple Sabbat avait informé Salomon qu'il existe une reine qui règne dans ce territoire et qu'elle a tout à sa disposition; y compris un énorme trône ! Son peuple adore- Le soleil- et se prosterne pour autre chose que Dieu. C'est ainsi que Salomon adressa une lettre à la reine de Sabbat afin qu'elle vienne auprès de lui étant déjà soumise à un Dieu unique. Mais la reine répondit plutôt à Salomon en lui envoyant des cadeaux. Salomon refusa ces cadeaux et… (Salomon) dit : Ô notables, lequel parmi vous peut faire venir le trône cette reine auprès de moi avant qu'elle ne vienne étant soumise ?" Afriti un djinn dit : " je peux te ramener ce trône avant même que tu ne t'ai levé de ta place et par rapport à ça je suis capable." Mais quelqu'un d'autre qui connaissait le livre s'est levé et dit : " Moi je te l'apporte avant même que n'ait fait un clin d'œil ". Lorsque que Salomon vit ce trône effectivement dressé à côté de lui, il dit : " Ceci fait partie de la grâce de mon Dieu.

Donc celui qui a pu avec un clin d'œil ramener le trône de Balkiss depuis le Yémen jusqu'en Palestine en intervenant de manière intrinsèque dans l'univers n'est rien d'autre que quelqu'un qui détient l'autorité intrinsèque ou la wilayat intrinsèque qu'on appelle dans le hadith celui qui porte le nom sacré de Dieu. Et selon les termes employés par le coran, ce dernier détient la connaissance du livre c'est-à-dire il est une partie de la connaissance du livre. En d'autres termes, les propos du coran signifient que celui qui connait une partie du livre détient un niveau du statut de la wilayat intrinsèque et peut disposer des choses dans l'univers.

Le prophète (ç) dit à Abou Saïd Khodri dans un hadith : " l'expression coranique qui dit celui a la connaissance du livre avec lui " est le successeur de mon frère Salomon fils de Daoud (Asif ibn Barhyan). Et l'expression " Celui qui a la connaissance du livre avec lui " désigne mon frère Ali ibn Abou Talib (as).[34] Il est clair que l'expression "Celui qui a la connaissance du livre" et " Celui qui a la connaissance du livre dit " il existe une grande différence car, la deuxième connaissance n'est qu'une partie de par rapport à la première qui est plus générale.[35]

Il est aussi écrit dans un hadith que les noms sacrés de Dieu sont au nombre de soixante treize lettres et l'une de ces lettres c'est Asif ibn Barhyan. Et soixante douze lettres sont avec les imams Ahl-Ul-bayt (as). Et l'une de ces lettres appartient exclusivement à l'essence divine.[36] C'est ainsi l'imam Sadiq (as) déclare à la suite du récit dont Asif ibn Barhyan est l'acteur : " Nous avons auprès de nous l'ensemble la connaissance du livre "[37] c'est-à-dire si Asif n'avait qu'une partie de la connaissance, nous les Ahl-Ul-bayt (as) nous avons l'ensemble de la connaissance du livre. Il est donc clair qu'il existe une différence ceux qui détiennent le nom glorieux de Dieu (ceux qui ont l'autorité intrinsèque). Certains se limite uniquement à une lettre et d'autres disposent de 72 lettres. Quant à savoir si entre ceux qui détiennent les 72 lettres il existe une différence, l'imam Sadiq (as) dans le commentaire du verset 43 de la sourate Ra'ad dit : " Ce verset s'adresse à nous et le premier de nous est celui qui est doté de plus de qualité et le meilleur parmi nous après le prophète (ç) est l'imam Ali (as). "[38]

Pour terminer, nous recommandons beaucoup de lectures pour avoir encore plus d'éclaircissement par rapport aux différents détails de ce sujet et nous vous recommandons de lire le livre sur " Negaresh, irfani,  Falsafi wouo kalami, Bechasiyat wouo kiyam imam Hossein"[39] (regard sur la personnalité mystique, philosophique et théosophique de l'imam Hossein.



[1]- Sekkat Ul islami Koleiny, vol 1, page 401, Darul koutoub Ul islamiyya, Téhéran.

[2]- Behar Ul anouar, Mohammad Baqir Majelisi, vol 36, page 216

[3]- id, page 223 et 281

[4]- l'imam Ali dit à cet effet : " Les particularités de la wilayat appartiennent à la famille de Mohammad." Nahjul Balagha discours 2

[5]- Mohammad Hossein Tabataba'i, Al Mizane, vol 1, page 275 et 276

[6]- On dit que Dieu dans le domaine la législation a donné une certaine autonomie au prophète de l'islam et le prophète dans ce cadre sortait des lois. En guise d'exemple on a la troisième et la quatrième rakat dans les prières de Zouhr et Asr qui sont les règles définies par le prophète avec la permission de Dieu. Si ces propos sont fondés, on peut dire que ces genres de choses font parties des caractéristiques du prophète et que cela n'est relative qu'à lui seul et qu'on ne voit pas aussi ces genres de choses en ce qui concerne les imams.

[7]- consultez la Sourate Jathiya : 19, la Sourate Shoura : 13 et 22, la Sourate Ra'ad : 8, Sourate Israa : 106 et aussi al Foutouhat de Mahyadine ibn Arabi, vol 3, page 69

[8]- Les miracles verbaux et l'ensemble des mots et des paroles de Dieu, du prophète et des imams qui contiennent des sens profonds et qui laissent tout le monde stupéfait. En ce qui concerne la différence entre les miracles d'action et le miracle verbal, on peut dire le miracle d'action est limité par rapport au lieu et au temps et en général il s'adresse à tout le monde par contre le miracle verbal ne se limite pas au temps et il reste éternel jusqu'à la fin et s'adresse.

[9]- on a parmi les autres miracles du prophète, la scission de la lune en deux.

[10]- L'imam Ali décrit le miracle de la fissure de l'arbre dans un discours de Nahjul Balagha.

[11]- Sourate Kasas : 76 à 81

[12]- Sourate Baqarah : 50

[13]- Sourate Chams : 11 à 15

[14]- Sourate Aali Imrane : 49

[15]- l'imam Ali fait allusion à cette réalité dans cette lettre qu'il adresse à Ousmane ibn Afane. Tabari Heimadouddine,  Becharat Ul Moustapha, page 191, Amali de Sheikh Sadouq, Behar Ul anouar d'Allamah Majelisi, vol 77, page 513.

[16]- L'annihilation se présente sous plusieurs formes, la première forme d'annihilation est extérieure et cela se traduit par le fait que les actes se fondent; la deuxième forme d'annihilation est intrinsèque et intérieure et cela se manifeste au niveau des attributs, la troisième forme se concentre sur l'essence; Diwane Hafiz, avec l'explication gnostique d'Ahmad Daneshgar, page 144-145. Al Icharad wouo Tanbihat d'Abdoullah ibn Hossein ibn Sîlla connu sous le nom d'Abou Ali Thina, explications de Khogé Nasirdine Tousi, vol 3, page 390; quarante hadiths de l'imam Khomeiny, page 382.

[17]- L'imam Hossein : " Quiconque devient serviteur de Dieu, Dieu mettra toutes les choses sous sa soumission et sa disposition." Tafsir attribué à l'imam Hassan Askari, vol 1, page 327; Behar anouar Mohammad Baqir Majelisi, vol 68, page 184

[18]- Asrarou salat, vol 1, page 4, introduction de l'Ayatollah khoei, Commentaire de Douahou Sabbat Ayatollah Khoei, vol 1, page 11.

[19]- Behar Ul anouar, Mohammad Baqir Majelisi, vol 90, page 376, Irchadoul Kouloub d'Abi Hassan ibn Hassan Deylami, vol 1, page 75; Iddatou Dahi de Mohammad ibn Ahmad Jamalouldine, page 310

[20]- Sourate Youssouf : 22

[21]- Moumit al Houmim, Hassan Zadeh Amoli, page 657

[22]- Masnawi Molawi, 1er chapitre, page 132.

[23]- Philosophie de l'Irfan, Yaya Yatribi, page 181

[24]- Sourate Shoura : 29

[25]- Sourate Youssouf : 101

[26]- Sourate Nahl : 96

[27]- Hassan Zadeh Amoli, l'homme complet selon Nahjul Balagha, page 84-86

[28]- Sourate Kahf : 64-78

[29]- Behar Ul Anouar, Mohammad Baqir Majelisi, vol 9, page 195, Tafsir Nemouneh, Makarim Shirazi, vol 4, page 205, Al Mahazin de Sayyed Abbas Kashani, vol 1, page 286

[30]- Nahjul Balagha, discours 192

[31]- Mourouj Ul Zihab, Mas'oudi, vol 2, page 414

[32]- Mousnad Ahmad, Ahmad ibn Hanbal, vol 5, page 343, Riyaz ul Sakinine de Madani Kabis Sayyed Ali Han, vol 6, page 393; Sharul Asma ou Ousna de Molla Hadi Sabzevari, page 552, Al Foutouhat de Mahyahouddine ibn Arabi (14- vol) vol 13, page 137

[33]- Sourate Ra'ad : 43.

[34]- ce hadith a été rapporté par les exégètes et les savants sunnites avec une légère différence. Pour en savoir plus, consultez Ihkakul hak de Kazi Nouroullah Shouchtari, vol 3, page 280 et 281.

[35]- Tafsir Nemouneh, Makarim Shirazi, vol 15, page 473; Traductuion de Tafsir mizane Sayyed Mohammad Baqir Hamadani Mousawi, vol 11, page 532.

[36]- Kafi de Mohammad ibn Yakoub Koleiny, vol 1, page 230

[37]- Koleiny Mohammad ibn Yakoub, Kafi, vol 1, page 229

[38]- Behar Ul anouar, Mohammad Baqir Majelisi, vol 1 , page 229

[39]- consultez le livre " Regard sur la personnalité Gnostique, philosophique et théosophique du soulèvement de l'imam Hossein écrit par Kasim Tarhan et publié par les éditions shalchirak.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire