Recherche avancée
visiter
5287
Date de mise à jour: 2010/11/09
Condensé de la question
Que faut –il faire si à partir de l’odeur particulière que dégage le sperme on soupçonne d’avoir été victime de pollution nocturne ?
Question
Si quelqu’un se lève le matin et doute s’il a été victime de pollution nocturne ou non, ensuite le doute persiste à travers l’odeur particulière du sperme que dois-je faire ? Je rappelle que je me réfère au guide de la révélation en matière de code de conduite.
Résumé de la réponse

Islamiquement le doute ne représente rien en ce qui concerne la question de purification et impuretés (dont votre question fait partie). Il ne faut pas donc se fier au doute. Le bain rituel ne devient qu’obligatoire pour quelqu’un que s’il voit les marques de sperme ou qu’il soit certain qu’il est en état d’impureté[1]. Donc aussi longtemps que vous n’êtes pas certain à 100 pourcent que vous avez été victime de pollution nocturne aucune obligation de bain rituel de purification ne s’impose sur vous. L’odeur particulière du sperme n’est pas une preuve d’état d’impureté car il est possible que d’autres objets aient la même odeur.

L’Ayatollah Khamenei répond à ce sujet : « L’état d’impureté ne se confirme pas par simple doute, à moins qu’un liquide s’échappe de vous avec des caractéristiques de coulée de sperme, ou alors si vous avez la certitude sur la sortie du sperme »[2].



[1] - Question 838, thème : la pollution nocturne et les signes d’éjaculation chez les hommes, question 1109, thème : sortie séquentielle du sperme ; question 945, thème : excitation provoquant le désir et la pollution nocturne, les signes d’éjaculation chez l’homme.

[2] - Ajouba Istifta’ât (en persan), page 33, question 174.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire