Recherche avancée
visiter
5332
Date de mise à jour: 2012/05/08
Condensé de la question
Les liens d’amitié et de camaraderie sont-ils conditionnés à la similitude et à la parité en matière de caractéristiques apparentes, par exemple, en ce qui concerne l’âge et la taille ?
Question
L’un des intervenants disait : « Deux amis, deux camarades devront être pareils et égal à égal. Il disait que deux amis devront être en harmonie, non seulement, en matière de croyance et de convictions, mais aussi au niveau de leurs apparences physiques, c'est-à-dire, qu’ils devront être proche l’un de l’autre, au niveau d’âge, de taille, de stature et de physique. (L’un ne doit pas être petit et maigre et l’autre grand et robuste) ; l’un ne doit pas avoir un visage enfantin et l’autre, un homme viril et complet. Bref, dans l’ensemble, ils devront être pareils et en harmonie : sinon, les gens de la société porteront un mauvais jugement sur eux ». Ces choses sont-elles correctes ?
Résumé de la réponse

En Islam, ce qui importe, en premier lieu,  pour trouver des amis, ce ne sont pas les traits apparents et matériels, au contraire ce sont les caractéristiques spirituelles qui sont d’une grande importance ; bien qu’une série de caractéristiques apparentes et matérielles doive être prise en compte, dans certains cas. A titre d’exemple, il faut éviter d’établir le lien d’amitié avec une personne qui  une mauvaise réputation et dont l’établissement de l’amitié avec elle, nous exposera aux calamités au sein de la société. Un bon ami se caractérise par des traits qui consistent, entre autres, à avoir la foi, à subvenir aux besoins matériels et spirituels  de son ami et à rappeler à son ami ses défauts.

Réponse détaillée

L’ami(e) est le compagnon de l’être humain dans ses solitudes, ses chagrins, ses joies. Il est  son point d’appui pour lui porter assistance, lorsqu’il se trouve dans les besoins, des difficultés et des problèmes. Il lui est un conseiller bienfaisant aux moments du doute, de l’hésitation et de la confusion.  L’être humain est influencé, par ses amis, dans divers âges. Or, l’assiduité dans le choix de l’ami contribue à la sante morale et comportementale de l’homme. Le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : « l’ami est, comme un morceau de la société. Donc, choisi comme ami une personne qui  te soit pareille et égale ». 1 [1]   Les liens cordiaux et intérieurs entre êtres humains aboutissent aux liens sociaux et extérieurs. Les relations sociales, aussi, impressionnent les gens dans leur état d’esprit et leur morale. Les gens qui se sont intéressés par l’élévation intellectuelle, la sante morale,  la purification de l’âme et la perfection de leur personnalité,  sont contraints de tenir compte des critères religieux, lorsqu’ils veulent choisir un(e)- ami(e). Donc, en Islam, ce qui importe, en premier lieu,  pour trouver des amis, ce ne sont pas les traits apparents et matériels, au contraire ce sont les caractéristiques spirituelles qui sont d’une grande importance. Ici, nous vous expliquons certaines caractéristiques spirituelles d’un(e), bon(ne), ami(e).

  1. La foi constitue le meilleur socle pour établir une amitié : La foi en principes religieux constitue l’unique chose qui est authentique et solide. Si les liens d’amitié entre gens reposent sur leur lien avec Dieu, ils resteront indissociables ; car, ces liens reposent  sur une base solide. C’est l’une des caractéristiques de la religion éternelle de l’Islam qui a placé la foi comme le socle de toutes les choses. C’est ainsi que dans cette école originelle, authentique et précieuse, les amitiés et les animosités reposent sur la foi, autrement, elles sont, uniquement, pour Dieu, et ce sont les liens les plus puissants entre le Créateur de l’Univers et les créatures. Dans le noble coran, il y a des versets qui appellent les gens, les croyants à éviter d’établir les liens d’amitié et de cordialité avec les infidèles, les mécréants, et les hypocrites. « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait n’est d’Allah en rien la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour ». 2 [2]
  2. Un bon ami doit être sage et doué d’intelligence. L’intelligence (le ‘Aql),  est une force qui permet à l’homme de percevoir et de comprendre les vérités du monde.  L’intelligence est un flambeau, une lumière de la vie, et le salut de l’homme est lié à la sagesse et à la réflexion. C’est pour cette raison que l’Islam considère l’intelligence comme l’une condition pour l’établissement des liens d’amitié et de cordialité. Cette religion appelle les gens à nouer des liens d’amitié avec les savants et avec ceux qui sont doués d’intelligence. Dans un hadith du vénéré Imam Ali (béni soit-il), nous lisons : «  Fréquente le sage, même si tu ne l’apprécies pas et tu ne bénéficie pas de sa générosité. Tire bénéfice de son intelligence et garde-toi de son mauvais caractère. Ne perds jamais la compagnie des gens généreux, même si tu ne bénéficies pas de leur intelligence, tu peux profiter de leur générosité avec ta propre intelligence. Garde-toi, autant que tu peux, de la compagnie avec des gens ignorants et vils (Ils ne sont ni généreux, ni doués d’intelligence). 3[3] Le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit, encore : «  La compagnie avec un ami sage garde revitalise l’âme ».4 [4]Cependant, l’ami ignorant est comme un poison dont l’existence porte atteinte, à tout moment, au corps et à l’âme. Le vénéré Imam Sadiq (béni soit-il) dit : «  Celui qui ne se garde pas de fréquenter l’ignorant, il se laissera influencer par sa sottise et prendra, rapidement, ses mauvais caractères ». 5 [5]
  3. Un bon ami est celui qui nous rappelle nos défauts. L’Islam parle des amitiés précieuses lorsqu’elles laissent des impacts positifs sur la vie individuelle et sociale des gens et leur permettent d’atteindre la perfection. Celui qui voit nos défauts, mais ne nous les rappelle pas et ne nous fait pas des remarques, il n’est pas un bon ami. Un bon ami est celui qui rappelle nos défauts pour que nous puissions les corriger ; car une telle personne souhaite le salut de son ami et il l’informe, par bienfaisance, de ses défauts pour qu’il s’évertue à se corriger. Dans le noble coran, il est dit : «   Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Ṣalāt, acquittent la Zakāt et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage ». 6[6]   le vénéré Imam Sadiq(béni soit-il) dit : «   Le meilleur de mes frères (en religion) est celui qui me remet mes défauts ». 7[7]
  4. Un bon ami est celui qui fait son possible pour aider son frère en religion à subvenir à ses besoins matériels et spirituels. Le vénéré Imam Hassan Mujtaba (béni soit-il), a donné le conseil suivant :

Fréquente et crée l’amitié avec quiconque que :

  1. Lorsque tu es en sa compagnie,  t’embellit l’image ;
  2. Lorsque tu lui rends service,  te respecte ;
  3. Lorsque tu lui demande l’aide,  te porte son assistance ;
  4. Lorsque tu dis la vérité, te confirme ;
  5. Lorsque tu attaques l’ennemi,   renforce ta puissance ;
  6. Lorsque tu lui tends la main en signe de bonté et de bienfaisance, te tend la main (pour t’aider).
  7. Lorsqu’il t’arrive un problème,  se précipite de t’aider à le résoudre ;
  8. Lorsque tu lui fais du bien, en tien compte ;
  9. Lorsque tu lui demande quelque chose,  te l’a donne ;
  10. Lorsque tu es silencieux ;  ouvre la discussion (pour t’aider à subvenir à tes besoins et à résoudre ton problème). 8 [8]
  1. L’âge des deux amis. Concernant l’âge des deux amis, il faut tenir compte de deux points : 1. Si la personne avec qui  vous voulez  créer l’amitié est plus âgée que vous, vous pouvez profiter ses expériences et de ses spiritualités, en tant qu’un frère en religion plus âgé que vous. Vous devez la respecter et éviter d’avoir à son égard certains comportements que vous pouvez vous permettre d’avoir vis-à-vis des gens de votre âge. Bref, vous ne devez agir de manière à ce que les gens vous reprochent pour cette compagnie et cette amitié. 2. Ce qui vient d’être dit, ci-dessus, peut être valable pour deux personnes du même âge. Le statut des gens revêt d’une grande importance et il doit être respecté.
  2. Il faut tenir compte de l’antécédent de la personne avec qui l’on veut créer l’amitié. A tire d’exemple, une personne qui jouit d’une position respectée au sein de la société ne doit pas nouer l’amitié avec une personne qui n’est pas respectée et qui jouit d’une mauvaise réputation. Il est vrai qu’il faut faire preuve de gentillesse et d’affection, là où il s’agit de guider les gens ; mais la mission de la guidance des autres et le principe de recommander le bien et d’interdire le mal ne nécessitent pas de nouer un lien particulier d’amitié.
  3. Dans les cas où l’amitié des deux personnes est de sorte qu’elle suscite le doute les gens de la société, il faut l’éviter pour ne pas s’exposer à la calamité ; à tel point que le vénéré Imam Ali (béni soit-il),  dit : «  Garde-toi de fréquenter les lieux et les endroits envers lesquels les gens portent un mauvais regard,  le mauvais compagnon due l’homme ». 9[9]

Pour plus d’information, vous pouvez vous référer aux index suivants :

«  Les Attributs du croyant », question 24996 ( Site : fa2671).

«  Les Croyants au moment où ils se rencontrent, se croisent », question 11824(Site : 13365).

«  La méthode de fréquentation avec les autres », question 8795(Site : 8752).

«  La vie individuelle et sociale », question 8351(Site : 8370).

 


[1] Tamimi, Amidi,  Abdul Wahid Ben Muhammad, Ghorar ul-Hakam , p. 423, Bureau de la propagande islamique, Qom, 1987.

[2] La sainte sourate 3( la Famille d’Imran), le verset 28.

[3] Al-Kafi, t.2, p.638, Darul Kutub al-Islamiya, Téhéran, 1986.

[4] Ghorar ul-Hakam , p.429, hadith 9771.

[5]al-Muhaddith al-Nûrî,  Mustadrak al-Wassa’il; t.8; p.336, l’institut d’Ale Al-Bayt ( bénis soient-ils), Qom, 1408 de l’hégire lunaire.

[6] La sainte sourate 9( le Repentir), le verset 71.

[7] Kulayni, Mohammad Ben Yaqoub, al-Kafi, t.2, p.639.

[8] Majlissi, Mohammad Baqer ; Bihar al-Anwar, t.44, P.139, l’institut d’Al-Wafa, Beyrouth,; 1404 de l’hégire lunaire.

[9] Amoli, Cheikh Horr, Wassa’il Al-Shi’ah,   t. 12, p. 36, l’Institut Ale Al-Bayt( bénis soient-ils), Qom, 1409 de l’hégire lunaire.

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire