Recherche avancée
visiter
3800
Date de mise à jour: 2011/11/21
Condensé de la question
Pourquoi est ce que les musulmans n'ont pas permis aux Iraniens de choisir librement leur religion lors de la conquête de l'Iran?
Question
Pourquoi est-ce que les musulmans n'ont pas permis aux Iraniens de choisir librement leur religion lors de la conquête de l'Iran.
Résumé de la réponse

La contrainte dans le choix de la religion est inacceptable et le processus de l'expansion de l'islam en Iran ne confirme pas que les Iraniens ont été contraints d'adopter l'islam. En réalité, cela ne concorde aucunement avec l'esprit de liberté chez les Iraniens. En guise d'exemple, les multiples invasions Mongoles qu'on peut qualifier d'impitoyable et de sanguinaire qui se sont produites dans notre pays et qui ont entrainé la disparition d'une grande partie de l'héritage culturel islamique Iranien, non seulement les Iraniens n'ont pas adhéré à la religion des Mongols, mais au contraire ce sont les Mongols qui avec le temps, la cohabitation avec les savants musulmans Iraniens ont été attirés par l'islam et ils ont joint la grande communauté islamique.

Réponse détaillée

à propos de la question posée, il importe de préciser que:

1- Les évènements qui se sont produit lors des conquêtes après la mort du prophète (ç) ne peuvent être confirmé à 100 %. Car selon les chiites, le Calife légitime du prophète (ç) est l'imam Ali (as) qui dans ce domaine avait donné des directives très importantes mais, comme il n'avait pas le pouvoir de décider, ce sont ceux qui dirigeaient qui prenaient leurs propres initiatives.

2- En plus de tout cela, vous n'avez présenté aucun argument prouvant que les Iraniens musulmans ont été contraints d'accepter leur religion. En considérant ce fait comme absolu et fondé, vous vous êtes mis à chercher les preuves.

Pour exposer la situation de l'Iran lors de sa conquête par les musulmans, il suffit d'analyser précisément les évènements qui se sont produits à cette époque. Ces conquêtes se sont produites lorsque les monarques sassanides étaient confrontés aux protestations internes avec la population. Yazdgard III le dernier monarque de cette dynastie était un jeune qui avait placé l'Iran dans une situation de faiblesse à cause de ces politiques erronées. C'est pour cette raison que les ennemis venant de partout[1] s'en sont prit à l'Iran.[2] Dans l'attaque des musulmans aussi, le monarque avait quitté la capitale Iranienne Typhon (la ville de Mada'îne actuelle en Irak) et se refugia à Rey d'abord mais, son gouverneur à Rey avait refusé de lui donner refuge. Il fut alors contraint de se rendre à Esfahan, là bas aussi il n'avait pas l'impression d'être en sécurité. Raison pour laquelle il se rendit à Kermon. Après avoir passé un bout de temps à Kermon, il se rendit à Marov. A quelques kilomètres de cette ville, il fit construire un temple pour le culte du feu. A partir de là, il était en contact avec ses gouverneurs ainsi que les monarques d'autres pays. Il sollicitait de l'aide aux pays comme la chine. Il avait l'intention de se refugier en Chine mais, il fut confronté à l'objection des notables Iraniens. Ils lui faisaient ainsi des reproches que s'il faisait la paix avec des musulmans pieux, cela devait être mieux que de se refugier dans un pays irréligieux et sans aucune garantie qu'en nous donnant refuge ceux là pouvaient respecter leur engagement. Ce conflit se poursuivit entre les Iraniens et leur monarque jusqu'à ce que Yazdgard soit assassiné par Asiaboni Damarov.[3] C'est ainsi que la dynastie sassanides fut éteinte. Les musulmans prirent le contrôle de l'Iran. Ce changement de pouvoir s'est produit sans un grand bain de sang (sauf les cas très limité)[4] et avec des accords conclus avec les dirigeants locaux. Dès lors, ce sont les Iraniens alors qui avec un engouement particulier se sont lancés dans la propagation de l'islam.

Entre autre preuve qui montrent que les Iraniens n'ont pas été contraints d'accepter l'islam, nous avons le fait que la plus part des grands et célèbres savants musulmans sont des Iraniens. Les écrivains des plus grandes sources et des plus grands ouvrages chiites (les quatre livres de hadiths chiites rédigés par Sheikh Sadouq, de la ville de Rey, Sheikh Kholeiny et Sheikh Tousi). Même les auteurs des plus grands livres sunnites sont également des iraniens (Trois des six grands ouvrages authentiques des sunnites ont été rédigé par les Iraniens Boukhari de la ville de Boukhara, Mouslim de Neychabou et Tirmizi de Tirmiz, Nisai de Nisa, Ibn Maza de Kazvin et Abou Daoud de Sistan). Toutes ces régions sont des contrées appartenant aux limites géographiques de l'Iran à cette époque.

Lorsqu'on observe d'autres livres et d'autres ouvrages, on remarque le rôle essentiel de la plus part des savants Iraniens dans la compilation de ces ouvrages. L'autre preuve qui justifie que les Iraniens ont adhéré de plein gré à l'islam est: les attaques des Mongols sur l'Iran avec tout son caractère impitoyable et sanguinaire n'ont pas contraint les Iraniens à adopter leur religion malgré le fait que ces attaques ont détruit une grande partie du patrimoine culturel islamique Iranien; non seulement ils n'ont pas adhéré à la religion des Mongols, mais ce sont les Mongols qui avec le temps ont fini par adhéré à l'islam grâce à la cohabitation qu'ils ont eu avec les savants musulmans.

En conclusion, il est inacceptable de dire que les Iraniens ont été contrains d'accepter l'islam pourtant c'était un puissant empire à cette époque avec un passé culturel et constitue sans aucun doute l'une des grandes et anciennes civilisations dans le monde. S'ils avaient accepté l'islam sous la contrainte et en apparence, ils auraient due profiter de la première occasion qui se serait présentée et de la moindre faille dans le gouvernement islamique pour se soulever. Or nous sommes sans ignoré que les révoltes qui se sont engagés avec les slogans non islamiques n'ont pas été soutenues par les Iraniens. Au contraire, les Iraniens ont largement soutenu les révoltes engagés pour la restauration de la liberté, de la justice (la révolte des Alaouites pour restaurer les valeurs islamiques). Aujourd'hui, force est de constater que les Iraniens sont en grande partie ceux qui suivent les Ahl-Ul-bayt, or ceux qui ont engagés les premières conquêtes islamiques en Iran, sont en majeure partie suiveurs d'une autre fraction religieuse dirigé par les Califes qu'ils ont eux- même choisit. C'est un autre argument n'a pas été imposé aux Iraniens car à l'époque les chiites n'avaient pas le pouvoir entre les mains pour imposer leur religion. Une vraie religion ne s'installe dans le cœur des gens que par la liberté de choisir et non la contrainte. Tout comme nous le voyons à cette époque après des dizaines d'années d'islamophobie dans les pays occidentaux et aussi dans l'URSS communiste d'avant, on constate que les gens reviennent vers l'islam en supportant toutes les contraintes et en faisant face à tous les efforts que le front antireligieux entreprend pour séparer les gens de cette religion. Ces personnes s'efforcent de garder leurs identités islamiques et ont remarque également cela sur les chrétiens qui habitent ces régions.



[1]- Les ennemis venaient de tous les sens et ce n'était pas uniquement les arabes musulmans qui menaçaient l'Iran depuis le sud.

[2]- Tarikh Imam wa Moulouk de ibn Jahrir Tabari, vol 1, page 632; Mo'assassa Allami, Beyrouth

[3]- id, vol 3, page 244 à 249

[4]- id

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire