Recherche avancée
visiter
3475
Date de mise à jour: 2009/05/10
Condensé de la question
Est-ce qu'un non-religieux peut-il faire lecture de la formule par laquelle s'exprime la volonté de chacune des deux parties pour un mariage temporaire? Quelles en sont les conditions?
Question
Pour faire lecture de la formule par laquelle s'exprime la volonté de chacune des parties en vue d'un mariage temporaire, (Sigha) peut-on faire appel à un non-religieux? Quelles sont les conditions pour une telle décision?
Résumé de la réponse
Continue...
Réponse détaillée

Pour réaliser un mariage temporaire (mut'a) plusieurs conditions devront être réunies:

1-       La lecture de la formule par laquelle s'exprime la volonté de chacune des parties; autrement dit, dans le mariage temporaire, la simple volonté de la femme et de l'homme ne suffit pas, elle doit être accompagnée de la lecture des termes particuliers.

2-       La précaution oblige, la formule de "Sigha" devrait être lue en arabe. Mais, si l'homme et/ou la femme ne sont pas à même de la lire dans un arabe correct, ils pourront la lire dans n'importe quelle langue et la lecture est considérée comme correcte et il n'est pas nécessaire qu'ils donnent mandat. Cependant ils devront lire la formule de "Sigha" de manière à ce qu'elle puisse exprimer clairement le fait d'épouser et celui de consentir.

3-       Si l'homme et la femme souhaitent lire eux-mêmes la formule par laquelle s'exprime la volonté de chacune des parties en vue d'un mariage temporaire, ils devront ensuite en préciser la durée et la dot. Et puis, la femme doit dire la phrase suivante: " Je deviens ton épouse pour une durée déterminée et pour une dot déterminée".

Tout de suite après elle, l'homme doit dire la phrase suivante: "Je l'accepte". Ou alors c'est à la personne mandatée par la femme qui doit dire à celle qui a été mandatée par l'homme: " ma mandante devient l'épouse de votre mandant pour une durée déterminée et pour une dot déterminée" et la personne qui a été mandatée par l'homme doit dire tout de suite après: " Ce mariage temporaire a eu lieu dans la bonne et due forme".

4-       La fixation d'une dot et en préciser la nature et le montant au moment de la lecture de la formule en question.

5-       L'homme et la femme ou la personne mandatée de leur part doivent exprimer clairement leur volonté de consentir au mariage temporaire au moment de la lecture. La femme doit avoir la volonté de devenir l'épouse de l'homme au moment où elle dit vouloir l'épouse temporaire de l'homme. Il en va de même pour l'homme lorsqu'il dit pour sa part accepter le mariage temporaire.

6-       La personne qui fait la lecture de la formule par laquelle s'exprime la volonté de chacune des parties en vue d'un mariage temporaire dit être sain d'esprit et majeur.

7-       Si c'est la personne mandatée par l'homme et la femme ou un parent lit ladite formule, il doit nommément préciser l'identité des futurs époux.

8-       Une fille qui a atteint la majorité et qui a tout son discernement, si elle est vierge et souhaite épouser quelqu'un, elle doit obtenir l'autorisation de son père ou à défaut de son grand-père. Mais si elle n'est pas vierge et sa virginité a été enlevée à la suite d'un mariage, son cas ne nécessite pas une telle autorisation.

9-       Au moment de la conclusion du mariage temporaire, la femme ne doit pas être l'épouse temporaire ou définitive d'un autre homme. Elle ne doit pas non plus être en période de viduité d'un précédent mariage temporaire ou définitif.

10-   L'homme et la femme doivent avoir donné leur consentement au mariage temporaire et ne doivent pas donner leur consentement sous la contrainte.[1]

 

Il existe bien entendu d'autres questions autour de ce sujet pour lesquelles vous pouvez vous référer aux recueils des sources d'imitations et des dignitaires religieux.[2]

Ce qui a été expliqué dans ce texte, s'est inspiré de la Fatwa et des points de vue de l'Imam Khomeiny (que sa demeure soit au Paradis) et si vous imitez une autre source d'imitation, vous pouvez de nouveau nous contacter en citant le nom de votre source d'imitation.[3]

En ce qui concerne la dernière partie de votre question, selon la Fatwa de toutes les sources d'imitation, la lecture de la formule par laquelle s'exprime la volonté de chacune des parties en vue d'un mariage temporaire (Sigha), peut-être faite par un non-religieux, en respectant cependant, les autres conditions précitées.



[1] les recueils des sources d'imitation, vol.2, p. 449 à 460; Tahrir al-vassileh, vol.2, p. 701 à 707 et p. 734 à 736

[2] le même

[3] recueilli de la réponse n° 574 (site: 627)

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire