visiter
3172
Date de mise à jour: 2012/03/08
Condensé de la question
Lorsque Dieu créa les choses matérielles à partir de Rien absolu, est-ce que cela signifie-t-il que Sa puissance s’est manifestée dans la puissance matérielle ?
Question
Lorsque Dieu créa les choses matérielles à partir de Rien absolu, est-ce que cela signifie-t-il que Sa puissance s’est manifestée dans la puissance matérielle ?
Résumé de la réponse

Oui, c’est la signification de la création à partir du Néant, car le néant ne fut pas une chose pour que Dieu créé à partir de lui. Les hadiths font la mention de cette expression et soulignent que la Puissance de Dieu est Absolu et elle n’est pas à la portée de notre connaissance, puisqu’Il créa les créatures  de pur néant ('adam), ces créatures sont, en effet, le miroir et le reflet de la Puissance Absolue de Dieu.  Le terme «  reflet » 1 [1]est mentionné, également, dans le hadith :

«  Depuis l’éternité, Dieu fut notre Créateur, alors qu’il n’existait aucune connaissance, l’ouïe  fut Son Essence, alors qu’il n’existait aucune chose ouïe, la vue fut Son essence, alors qu’il n’existait aucune chose vue, la puissance fut Son Essence, alors qu’il n’existait aucune puissance possible, et puise qu’Il créa les choses, et que ces choses apparurent, la Connaissance de Lui  eut lieu, l’ouïe et la vue et la puissance possible surgirent ». 2 [2]

Cela veut dire que Dieu fut la Puissance Absolue et dans Son Essence, il n’y a aucune distinction entre les attributs. Sa connaissance ne nous est pas possible, via l’essence, mais, après la création des créatures à partir du pur néant, ces créatures de Dieu devinrent Ses signes et Ses reflets et Ses manifestations, puisque Dieu soit connu par Ses signes. Un hadith Qudsi rapporte la parole de Dieu Qui dit : « «« j’étais un Trésor caché et j’aimai à être connu, c’est pourquoi j’ai produit les créatures afin de me connaitre en elles ». 3[3]

 

 


[1]  Le reflet a le meme sens que la manifestation employée dans les expressions mystiques.

[2] Kulayni, t. 1, p.107, Darul Kutub al-Islamiya, Téhéran, 1986.

[3] Ghazi Nourrullah Shoushtari, Ihqaq al-Haq, t. 1, p. 431, l’école de l’Ayatllah Mar’ashi, Qom, 1409 de l’hégire lunaire.

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire