visiter
2912
Date de mise à jour: 2011/08/15
Condensé de la question
Est-ce seulement par ces trois moyens qu’on établit que quelque chose est devenue impure ? Obtient-on la certitude seulement en voyant c’est-à-dire lorsqu’on n’est pas certain qu’une chose est impure et si on se dit quelque chose est impure, il n’est pas nécessaire de l’éviter ; la certitude ne s’acquiert –elle que si on y voit des particules d’impuretés, (comme le sang, l’urine, les scelles…)
Question
Est-ce seulement par ces trois moyens qu’on établit que quelque chose est devenue impure ? Obtient-on la certitude seulement en voyant c’est-à-dire lorsqu’on n’est pas certain qu’une chose est impure et si on se dit quelque chose est impure, il n’est pas nécessaire de l’éviter ; la certitude ne s’acquiert –elle que si on y voit des particules d’impuretés, (comme le sang, l’urine, les scelles…)
Résumé de la réponse

 pour lutter contre le doute obsessionnel et les difficultés engendrées dans la vie par ce genre de situation. L’islam considère que tout ce qu’on a autour de soi est pur jusqu’à ce qu’on ait la certitude sur son impureté pour être obligé de l’éviter. Autrement dit, on n’est pas tenu d’éviter quelque chose si on n’est pas sur qu’elle est impure. Islamiquement tout est pure sauf les onze impuretés ( l’urine, les scelles, le sang, le cadavre, les boissons alcooliques, la bière, alcoolisée, le mécréant , le chien, le porc, la sueur du chameau qui se nourrit des matières fécales) et toute autre chose souillée par une impureté par simple contact (alors que l’une est mouillée) tout est pur si nous n’avons pas certitude qu’il a touché une impureté. Il ne faut pas faire attention même si nous avons un doute, une présomption et que nous nous nous faisons d’illusion sur l’impureté de quelque chose. Par conséquent nous ne sommes pas tenus de les éviter.

Comment avoir la certitude que quelque chose est impure ? Il est écrit dans les codes de jurisprudence islamique : l’impureté d’une chose s’établit de trois façons :

1- si on est certain (le doute et même la forte présomption se suffisent pas). Il est par exemple permis de manger dans certains lieux publics malgré la forte présomption de l’impureté des lieux, sauf si on est certain d’avoir vu l’impureté.

2- si la personne détient quelque chose déclare personnellement qu’elle est impure (comme le propriétaire d’une maison, le vendeur ou l’employé)

3- deux personnes honnêtes (ou même une personne digne de parole) confirment que telle chose est impure.[1]

L’islam et les guides infaillibles sont fermement contre le doute obsessionnel sur la purification et les impuretés qu’ils combattent dans leurs paroles et attitudes en disant : « toute chose sur laquelle l’impureté n’est pas prouvée est pure »[2]

Nous sommes aussi tenu de respecter cette marge pas plus ni moins. Arrangeons-nous à ne pas se laisser dominer par le doute obsessionnel sur les purificateurs et les impuretés. Car cela finit par entrainer une maladie psychologique et peut conduire à l’apostasie.



[1]- Tawzil ul masa’il (al mashasha l’imam Khomeiny) vol 1, page 85, question 121 (conferment au fatwa de l’Ayatollah Makarim Shirazi)

[2]- Wasa’il al shia, vol 3, page 467, tout est pur jusqu’à ce que le contraire soit prouvée

Réponse détaillée
Cette question n'a pas une réponse détaillée.
Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire