Recherche avancée
visiter
8030
Date de mise à jour: 2013/01/20
Condensé de la question
Est-ce que la science approuvée par la religion islamique porte sur les sciences religieuses essentiellement ou alors elle comprend également les sciences humaines telles que la chimie, la médecine, la physique… ?
Question
Dans beaucoup de versets coraniques et de hadiths des Ahl-ul-bayt (as), nous remarquons qu’on encourage les gens à apprendre les sciences. La question qui se pose ici est qu’est ce que les sciences approuvées par l’islam comprennent aussi les sciences universitaires et des instituts de formation et de sciences humaines telles que la chimie, la physique, les mathématiques ou alors il s’agit uniquement des sciences religieuses ou de la jurisprudence ?
Résumé de la réponse
Cette question deviendra évidente du moment où on définira l’étendue de ces mouvements, de l’action et de la présence de la religion dans la vie de l’homme et du but de la création. Etant donné que la religion islamique détient un programme et une législation pour tous les aspects de  la vie, et que l’homme dans l’école islamique soit le représentant de Dieu sur terre, et que Dieu a dominé tous ce qu’il y a dans les cieux pour lui, et étant donné qu’il l’a également pourvu de  la force d’intelligence et de discernement, l’homme doit accomplir ce devoir que ce soit du point de vue individuel ou social et utiliser tous les moyens mis à sa disposition pour atteindre cet objectif. Raison pour laquelle, connaitre les moyens qui permettent d’établir la relation entre lui et  Dieu et qui contribue à sa perfection et son épanouissement, sont nécessaires c’est la science de la religion.
De la même manière qu’il est nécessaire de connaitre les choses relatives à la nature et comment s’en servir.
Le prince des croyants dit à ce sujet : «la science est de quatre catégorie : la science qui consiste à étudier la religion et connaitre Dieu, les dispositions de sa loi…, 2 – La science de la médecine pour la santé du corps ; 3 – La science de la grammaire pour préserver la langue de toute erreur ; 4 – la science de l’astrologie et des astres pour connaitre le temps.
Le messager de Dieu cela dans deux sciences :
« La science est de deux catégories :
1 – Sciences religieuses.
2 – Science de la médecine.
A partir de là, les jurisconsultes disent :
« L’acquisition des sciences pour l’homme est soit personnellement obligatoire, soit obligatoire de manière que si une personne la met en pratique les autres en sont exemptés. Soit recommandé soit interdite.
1 – La Science dont l’acquisition est obligatoire pour chaque personne est la science de la connaissance de Dieu, la démonstration de la mission prophétique du messager de Dieu, l’imamat et la résurrection.
2 – La science dont  l’apprentissage n’incombe pas à tout le monde, c’est-à-dire si une personne l’apprend les autres en sont exemptés, se classifient dans l’ensemble des sciences dont l’homme à besoin a besoin pour sa vie quotidienne telle que la science d’Ousoul ul Fiqh (comment déduire les jugements en apportant des arguments), la physique, la chimie, la médecine (pour soigner les hommes), les mathématiques (nécessaire pour les transactions et le partage de l’héritage…)
3 – Les sciences dont l’apprentissage est surérogatoire porte sur toute forme de science auxquelles les gens s’adonnent selon le  besoin de la société c’est-à-dire qu’il y ait suffisamment de spécialistes dans ce domaine.
4 – Les sciences interdites c’est –à-dire toute science qui est abominable et interdite par Dieu à l’exemple de la magie, la sorcellerie.
Réponse détaillée
La réponse à cette question repose sur la définition de deux questions fondamentales :
1 – L’étendue du cercle d’influence de la religion dans la vie de l’homme.
2 – Le but de la création de l’homme et ce que la religion attend de lui.
a- Concernant la première question c’est-à-dire l’étendue de l’étendue de l’influence de la religion dans la vie de l’homme, il faut dire ceci : « sans aucun doute, l’étendue de la présence de l’école islamique dans la vie de l’homme est très vaste ». en d’autres termes, la religion est présente dans tous les aspects de la vie que ce soit la vie individuelle ou la vie sociale. Et elle a un programme et une réglementation pour chaque partie. Contrairement à d’autres religions, la religion islamique n’est pas une religion de moine et d’isolation. Elle n’est pas une religion de soufisme…
L’imam Sadiq (as) dit à ce sujet : «Dieu a donné au messager de l’islam la législation de Nouh (as), Ibrahim (as), Moussa (as), Issa (as), la religion monothéiste, la sincérité, le rejet de toute idée d’associer Dieu à quelque chose, la religion innée, facile et pratique. Il n’existe pas de vie de prêtre et de moine. Dans cette religion, les choses pures sont considérées comme licites et celle qui sont  impures sont dites illicites »[1]
L’islam permet de résoudre tous les problèmes des sociétés humaines à travers l’homme. Ce sont eux les hommes qui dénouent leurs difficultés : « il n’existe pas de questions qui n’ait pas de décret  prévu par Dieu à cet effet »[2]
2 –  La volonté de Dieu s’applique afin que l’homme soit son calife et son représentant sur terre : « et rappelle toi lorsque ton seigneur dit aux anges : «je vais mettre sur terre un calife (représentant)… »[3]
Et une autre parole divine qui dit : «ö Daoud ! Nous avons fait de toi la calife (mon représentant) sur terre. Juge alors parmi les gens avec équité et évite de suivre la passion de l’âme car cela t’égarera de la voie de Dieu… »[4]
Etant donné que la volonté de Dieu s’applique sur eux afin que l’homme puisse construire et faire vivre la terre, c’est qu’on retient à partir de ces versets (les versets de maitrise) : «n’as-tu vu que Dieu a dompté tous ce qui est sur terre pour vous ? Et les bateaux évoluent également sur les océans sous son ordre… »[5]
Donc en se fondant sur ce verset et des centaines d’autres dans le coran à ce sujet, la question suivante vient à l’esprit : «Est t-il possible que l’homme qui est le représentant et le successeur de Dieu qui le Dieu de l’univers et des hommes, puisse considérer l’homme comme responsable  tenu de construire la terre et exploiter les ressources dominées par Dieu pour eux sans pour  autant faire en sorte qu’il (l’homme) le connaisse (Dieu) ? Afin qu’il sache par exemple ce que Dieu attend de lui ? Et quelle est le but de sa création ?
Nous confirmons que Dieu exalté soit t-il veut que l’homme connaisse ces choses. La connaissance et le savoir exigent que l’homme trouve la réponse juste pour chaque chose qu’on lui imposé comme devoir. De la même manière que la relation de l’homme avec Dieu doit être une relation d’adoration et de soumission, il doit connaitre tout ce qui est relatif à cette question et que lui a imposé comme devoir telle que les dispositions pratiques de la loi islamique, les fondements de la conception et la morale.
Lorsque nous consultons le coran et la sunna, cela nous guide vers cet important objectif. En effet, il est écrit : «celui qui a fait sortir parmi les analphabètes un messager afin qu’il leur lise ses versets, les purifient et leur enseignent le livre et la sagesse et bien avant cela, ils étaient dans l’égarement évident »[6]
C’est-à-dire l’envoyé de Dieu (le prophète) transmet le message de son seigneur c’est-à-dire montrer la voie de la vie et du salut aux gens et il préserve leur âme de l’idolâtrie et des choses impures. Il les sauve de l’ignorance et préserve leur acte des péchés et des souillures…Bref, il les sauve des ténèbres de l’ignorance grâce à la lumière de la connaissance et les guide avec les enseignements de Dieu. Il enlève de leur esprit et de leurs actes les superstitions et leur permet de se faire guider  par la lumière naturelle de leur instinct. En ce qui concerne le comportement, l’idéologie et le chemin. Tout cela est intitulé la sagesse.[7]
Etant donné que cette question concerne tout le monde et une personne ne peut représenter quelqu’un d’autre dans ce devoir, il incombe à chacun de connaitre  ces choses c’est-à-dire comme on ne peut pas représenter son frère dans les convictions internes, chacun doit apprendre à connaitre les fondements de  base de la doctrine et cela en fonction de la capacité d’apprentissage. Ici, il faut fournir des efforts de devenir maitre dans le domaine ou alors consulter quelqu’un qui est spécialiste dans le domaine.
D’un autre, étant donné que l’homme est tenu de construire, viabiliser la terre et préserver les bienfaits de Dieu, tels que l’homme, les animaux, les plantes…Il est tenu d’apprendre et maitriser une série de connaissances qui peuvent lui être importantes dans ce domaine.
La façon dont il faut acquérir ces sciences dépend de l’intelligence des potentialités et les talents de l’homme. Donc, Dieu a donné à l’homme la possibilité de découvrir et d’utiliser les différentes potentialités et les choses qu’il y a sur la terre et les cieux afin d’apporter plus de confort dans sa vie. En effet Dieu dit : «en votre faveur, il lui enseignait comment fabriquer les armures afin que cela vous protège durant la guerre. N’êtes-vous pas reconnaissants aux bienfaits de Dieu ?[8]
Il est clair que ce verset montre que Dieu a favorisé l’homme car il lui enseignait comment fabriquer l’armure pour se protéger face aux ennemis, du moment où nous connaissons le but de l’art de la fabrication de l’armure c’est-à-dire se protéger face aux ennemis, il n’y a aucun doute que maitrise la science qui permet d’atteindre ce but est appréciable et faire partie de ce que Dieu exprime dans ce que Dieu exprime dans la parole suivante : «utilisez toutes les capacités que vous avez pour les affronter » (les ennemis) et aussi les chevaux bien entrainés pour les champs de bataille afin de vous en servir pour dissuader les ennemis de Dieu…[9]. Raison pour laquelle les sciences physiques, mathématiques, et toutes les autres sciences allant dans ce sens sont considérées comme des connaissances destinées à accroitre la puissance. Certes apprendre ce genre de religion n’est pas obligatoire pour tout le monde du moment où quelques uns les maitrisent, cela suffirait. En d’autres termes, tout le monde dans la société n’est pas tenu d’apprendre la physique, la chimie et les mathématiques. Si déjà un certain nombre de personnes se lancent dans cette voie, cette obligation ne s’impose plus à tout le monde. Le monde d’aujourd’hui a compris l’importance de ces sciences. Le monde occidental nous a devancés en ce qui concerne les technologies et il s’est arrogé l’exclusivité de ces sciences. Et ils s’en servent pour réaliser leurs objectifs même malgré le fait ces objectifs soient sataniques. En découvrant l’atome, le monde d’aujourd’hui a acquis beaucoup de capacités que les armés ne sont pas capables d’atteindre. Aujourd’hui, cette question fait partie des grandes acquisitions que le monde occidental utilise pour mâter, dominer et exploiter les autres pays.
Nos hadiths évoquent également ces questions. Le prince des croyants Ali (as) dit à ce sujet : «Les sciences se classent en quatre catégories : 1 – Les sciences qui consistent à étudier profondément la religion et la loi divine… 2 – Science médicale (médecine) pour la santé du corps. 3 – La science de la grammaire (pour la littérature) destinée à préserver la langue de l’erreur et des bévues dans la parole. 4 – l La Science astrologique et les sciences des étoiles pour connaitre le temps. »[10]
Il est clair que ce hadith explique uniquement les exemples et des cas et ne se présente pas comme un hadith qui limite juste les sciences à ces quatre catégories. En effet, le contenu du hadith insiste sur les sciences qui sont utiles. Raison pour laquelle, le messager de Dieu dit : «les sciences sont de deux catégories : « la science de la religion pour connaitre Dieu et ses dispositions et ses dispositions de loi…Et la science de la médecine pour la santé du corps. »[11]
Nous clôturons ce sujet avec les propos d’Allamah Hilli au sujet des catégories des sciences.
Allamah Hilli dit l’apprentissage des sciences est soit obligatoire pour chaque personne, ou alors obligatoire pour quelques personnes. Il est d’une autre côté surérogatoire et interdit.
1 – Les sciences dont l’apprentissage est obligatoire pour chaque personne est désignée par la science de la connaissance de Dieu, la démonstration de la mission prophétique, l’imamat, la résurrection. Dans ces connaissances n’ont pas besoin qu’on face le suivisme. Chaque personne doit se fonder sur des arguments fiables pour les connaitre. C’est-à-dire démontrer que Dieu est la nécessité de l’existence. Démontrer le mouvement prophétique, l’infaillibilité des prophètes et des imams, la croyance en la résurrection. Cela doit se faire avec des arguments et non en suivant des autres personnes.
2 – Les sciences dont juste certaines personnes peuvent apprendre, et une fois qu’ils les ont appris, cela n’est plus obligatoire pour tout le monde. Ces connaissances concernent celles qui sont utiles dans la vie de l’homme. C’est-à-dire qui permet à l’homme de récupérer sa vie et ses besoins. Entre autre de ces sciences, nous avons l’Ousoul Fiqh, la physique, la chimie, la médecine, les mathématiques.
3 – Les sciences dont l’apprentissage est surérogatoire et facultative c’est-à-dire les sciences que la société apprend dans le cadre de ses besoins. C’est-à-dire que la société apprend cette science et du moment où un certain nombre de personnes la maitrise, les autres n’ont pas besoin de s’y investir.
4 – Les sciences interdites c’est-à-dire toute forme de science dont l’apprentissage n’est pas nécessaire et dont Dieu l’interdit d’ailleurs. A l’exemple de la science de la magie, la sorcellerie…[12]
 

[1] - Koleiny, Kafi, vol 2, page 17, les éditions Maktabat ul Ilmiya, Darul Koutoub ul Islamiyya, Téhéran, 1365.
[2] - Wasa Il ul Shia, Horr Amili, vol 27, page 53.
[3] - Sourate Baqarah : 30.
[4] - Sourate Sa’ad: 26.
[5] - Sourate Hajj: 65; Sourate Houd: 61.
[6] - Sourate Joum’a : 2.
[7] - Tafsir Kashaf, Mohammad Jawad Mougniya, vol 7, page 323, Téhéran, Darul Koutoub ul Islamiyya, 1424 hégire lunaire.
[8] - Sourate Anbiya: 80.
[9] - Sourate Anfaal 60.
[10] - Behar ul anouar, vol 1, page 218, Qom, Mo’assassa Ahl-ul-bayt (as), 1409 hégire lunaire.
[11]  - Kanizul Fawa’il d’Al Oumeidi, vol 2, page 108.
[12]  - Tazkirat ul Foukaha, Allamah Hilli, vol 9, page  36 et 37, nouvelle édition.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire