Recherche avancée
visiter
5552
Date de mise à jour: 2012/05/03
Condensé de la question
Qui sont les Akhbaris et les Oussoulis ?
Question
Qui sont les Akhbaris et les Oussoulis ?
Résumé de la réponse

Les Akhbaris : Les Akhbaris sont les gens de hadith. Autrement dit, les Akhbaris sont appelés «  Akhbaris », par les chiites. Ce groupe rejette l’Ijtihad,  et le considère comme nul et non avenu. Ils ne suivent que les Akhbar (Riwayats et hadiths). Par contre, les Oussoulis ( Oussuliyoun), qui constituent de nombreux groupes de jurisconsultes musulmans, croient que les prescriptions islamiques peuvent être établies par des arguments détaillés, tirés du coran, de la Sunna, de l’intellect, et de l’Ijma’. Pour ce faire, ils se servent, également, des règles de la science des principes de Fiqh( jurisprudence islamique),  comme celles de Bara’at((dégagement ou exemption de charge, d’accusation, de responsabilité)), d’Istihbab( recommandation) et de Tkhayyur( préférence, sélection).

Certains points de désaccords entre les Oussoulis et les Akhbaris portent sur le fait que les Oussoulis croient en Ijtihad et sont d’avis que celui qui n’est pas Mujtahid doit suivre un Mujtahid qui est expert des questions religieuses. En effet, il doit suivre un taqlid (le suivi de l’avis d’un Mujtahid), tandis que les Akhbaris rejettent l’Ijtihad et déconseillent de suivre un Mujtahid.  Les Oussoulis estiment qu’il est permis de suivre le Taqlid initial d’un Mujtahid mort, mais les Akhbaris disent que la mort et l’existence ne changent en rien en ce qui concerne le fait de consulter un spécialiste en la personne de Marja’e Taqlid ( Un Mujtahid dont l’avis doit être suivi par ceux ne sont pas experts en matière de religion). Les Akhbaris estiment que les quatre principaux livres Chiites de Hadiths (Al-Kutub al-Arba'a) sont authentiques, car les compilateurs n’ont collecté que les hadiths authentiques et ils ont écarté les hadiths non-authentiques, mais les Oussoulis sont opposés à cette idée.

Réponse détaillée

Les Akhbaris et les Oussoulis sont deux groupes duodécimains qui emploient deux méthodes différentes pour extraire et établir les prescriptions relatives à la Charia.

  1. Les Akhbaris : Les Akhbaris sont les gens de hadith. Autrement dit, les Akhbaris sont appelés «  Akhbaris », par les chiites.  Ils rejettent l’Ijtihad,  et le considèrent comme nul et non avenu. La première personne qui fut à l’origine de cette division est Mollah Mohammad Amin Ibn Mohammad Sharif Astarabadi( 1033 de l’hégire lunaire). Il semble être le fondateur de la secte Akhbari et le premier à ouvrir la voie aux critiques et aux  blâmes contre les mujtahids. Dans son livre intitulé « Fawa'idul-Madinah", il s’en est pris, vivement, aux mujtahids, les accusant de ruiner et de compromettre la religion véridique. Il croit que l'Ijtihad, prôné,  aujourd'hui, par les oulémas,  est très différent de l'ijtihad, pratiqué et prescrit par les anciens oulémas et érudits chiites. Il dit que le coran comprend  des versets Mohkam((signification claire et évidente) et des versets moutachabih » (ambigus), ainsi que des versets Nasikh et Mansukh( des versets abrogeants et des versets abrogés). Il est, donc, d’avis qu’il n’est pas facile d’extraire et d’explorer les prescriptions a parti du coran. Il indique qu’il faut, uniquement, se référer aux hadiths. Il dit que l’Ijtihad est fondé sur la spéculation et la conjecture, tandis que les hadiths, rapportés et délivrés par des Imams infaillibles, sont une preuve certaine et concordante. L’on ne peut pas se fier aux conjectures et aux choses incertaines au détriment des certitudes.
  2. Les Oussoulis : Face aux Akhbaris, sont très nombreux les jurisconsultes musulmans qui sont appelés les Oussoulis (attachés aux principes). Ils croient que les prescriptions relatives à la charia peuvent être tirées et établies, par des arguments détaillés et complets, à partir du coran, de l’intellect, de la sunna, et d’Ijma’. En outre, ils se servent la science ses principes  du Fiqh (jurisprudence islamique  et bénéficient de ses règles, basées sur le principe de Bara’at (dégagement ou exemption de charge, d’accusation, de responsabilité),  et d’Istihbab. Ils appliquent ces règles.  Ils font une distinction entre les hadiths.  Ils considèrent que l’Ijtihad est un wâjib Kifa’i( c'est-à-dire une obligation à tous jusqu’à ce qu’elle soit réalisée par une quantité suffisante des gens), et que l’Ijtihad devient Wâji ‘Ayni, dans le cas où une seule personne est à même de mener la tâche. 1[1] La différence majeure entre ces deux groupes réside, uniquement, dans la méthode et la voie dont ils emploient pour extraire et établir les prescriptions inhérentes à la Charia. Leur différente de méthode est la suivante :
  1. L’Ijtihad et le Taqlid : Les Oussoulis croient en Ijtihad et sont d’avis que celui qui n’est pas Mujtahid doit suivre un Mujtahid qui est expert des questions religieuses, tandis que les Akhbaris rejettent l’Ijtihad et interdisent le fait de suivre un Mujtahid.
  2. Le Taqlid Ebteda’i (initial), c'est-à-dire le fait de suivre un Mujtahid qui est mort. Les Oussoulis ne considèrent comme étant permise cette forme de Taqlid, tandis que les Akhbaris disent que la mort et l’existence ne modifient rien pour se référer à un expert des questions religieuses, à savoir un Mujtahid.
  3. Les Akhbaris estiment que toutes les quatre principaux livres chiites de hadiths ( Kutube Arba’a), sont authentiques, car les compilateurs n’ont collecté que les hadiths authentiques et ils ont écarté les hadiths non-authentiques, mais les Oussoulis sont opposés à cette idée.
  4. Les Oussoulis acceptent des concepts tels que قبح تکلیف بما لا یطاق  » (Imposer une charge supérieur à sa capacité est blâmable) et قبح عقاب بلا بیان » (Punir sans définir et montrer la voie), tandis que les Akhbaris n’acceptent aucun de ces concepts intellectuels et les rejettent.
  5. Tenir compte de l’apparent des versets du coran. Les Akhbaris disent que nous ne pouvons pas agir selon le sens apparent du coran, à moins qu’ils soient interprétés par les hadiths et les Riwayats, tandis que les Oussoulis jugent nécessaires d’agir selon le sens apparent des versets du coran.2[2]  Durant deux siècles, il existait une forte divergence de vue entre les Akhbaris et les Oussoulis et les Akhbaris avaient une emprise sur les Oussoulis et cela s’est poursuivi jusqu’au temps ce que le temps de Agha Mohammad Baqir Behbahani Vahid  (1208 de l’hégire lunaire), où ils ont été complètement défaits. Depuis, les Akhbaris l’emportent sur les Oussoulis qui sont, aujourd’hui, une très petite minorité. 3 [3]


 

 


"  Dairat al - Maarif -e-Tashayyo ( Chiisme), avec un peu d’altération

[2] Le Web Site de Howzah ( école théologique).

[3]  Dairat al - Maarif -e-Tashayyo

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire