visiter
3527
Date de mise à jour: 2011/12/31
Condensé de la question
Compte tenu du fait que dans les invocations coraniques, la priorité est donnée à l’individu, lui-même, comment justifiez-vous le fait que la vénéré Fatima Zahara donne, dans ses prières et invocations, la priorité aux autres ?
Question
Compte tenu du fait que dans les invocations coraniques, la priorité est donnée à l’individu, lui-même. L’exemple en est des versets comme « Il vous incombe de vous occuper de votre âme ». Cependant, il existe des hadiths relatés de la vénérée Fatima Zahara( bénie soit-elle), indiquant qu'elle donnait, dans ses Douas ( invocations), la priorité aux autres. Comment justifiez-vous cette contradiction apparente ? Quel ordre devons-nous respecter ?
Résumé de la réponse

Lorsqu’il s’agit de la purification et de la correction de l’âme, il nous incombe de donner la priorité à nous-mêmes ; c’est ce qui est prescrit, explicitement, par le coran et les hadiths ; car est difficile, pour ne pas dire impossible, de guider les autres sans procéder à la purification de sa propre âme. Mais, en ce qui des invocations faites à Dieu, il vaut mieux de donner la priorité aux autres, autrement dit, ce sont les autres qui priment. Il est, fortement, recommandé dans les hadiths de donner, dans les prières et invocations, la priorité aux autres. Cela ne retarde pas non seulement l’exaucement des vœux, au contraire, il en accélère le processus, en d’autres termes, les vœux seront ainsi exaucés et ce au-delà de nos attentes.

Réponse détaillée

En guide de réponse, il faut dire qu’il ait dans cette question une confusion entre le statut de la purification de l’âme et de l’abandon du péché, et le statut des prières et des invocations faites à Dieu. En ce qui concerne le premier statut, c'est-à-dire la purification de l’âme et l’éloignement du péché, il est recommandé, dans les hadiths et les versets du noble coran, de donner la prééminence, la priorité aux autres. Le noble coran recommande aux gens de se protéger contre le Feu de l’enfer et de purifier leur âme des vilenies et des bassesses. S’adressant aux croyants, le noble coran, dit : «  Croyants, il vous incombe de vous occuper de votre âme. Ne vous nuira quiconque s’égare si vous êtes dans la bonne voie. Votre retour à vous, tous, est vers Dieu, Il vous fera connaître ce que vous faisiez. ».1[1] Dans un autre verset du noble coran, nous lisons : «  O, les croyants ! gardez-vous, et aussi vos familles, d’un feu dont le combustible sera de gens et de pierres, sur quoi veillent de rudes anges, durs, ne désobéissant pas à Dieu en ce qu’Il leur commande, et faisant ce qu’on leur commande ». 2[2]

Comme vous le constatez, ici, il n’est pas question des prières et des invocations, mais, il s’agit de la purification de l’âme et de l’éloignement des bassesses et des vilenies. Or, pour se purifier l’âme, l’homme doit donner la priorité à lui-même et à ses proches par rapport aux autres. Par ailleurs, cela ne signifie pas d’abandonner le principe consistant à recommander le bien et à interdire le blâmable ; car l’une des voies permettant de purifier et de corriger l’âme est de d’acquitter des obligations. Il ne faut pas les abandonner sous prétexte de l’auto-purification et l’auto-édification.

Au contraire, lorsqu’il s’agit des prières et des invocations faites à Dieu pour exaucer nos vœux et nous accorder les bénédictions, il est, fortement, conseillé dans les versets et les hadiths relatés des Infaillibles ( bénis soient-ils), de donner la priorité aux autres. Autrement dit, la prééminence et la primauté sont données aux autres. A une question que son fils, le vénéré Imam Hassan, que Dieu le bénisse, lui posa, sur l’invocation, la vénérée Fatima Zahara répondit : «  Tout d’abord, le voisin (l’autrui), ensuite, nous-mêmes. 3[3]

Un hadith est relaté du vénéré Imam Sajjad (béni soit-il), qui dit : «  Les anges, lorsqu’ils entendent un croyant faire l’invocation pour son frère croyant ou dire du bien de lui, en son absence, ils s’adressent à lui et disent : «  Que tu es un bon frère ; tu fais l’invocation  pour ton frère croyant et tu dis de son bien, en son absence, Dieu t’accordera, vraiment le double que tu as demandé pour ton frère… » 4[4] Des hadiths de ce genre sont abondants. A titre d’exemple, dans le livre «  Wassa’el Shi’ya », il y a un chapitre qui considère comme un acte recommandé le fait de donner, dans les prières et les invocations, la priorité aux autres. Pour plus d’information, référez-vous à l’index «  L’invocation pour le voisin égaré et les autres », question 14979(site : 14755).



[1] La sainte sourate 5, le verset 105.

[2] La sainte sourate 66, le verset 6.

[3] Cheikh Horr Ameli, Wassael al-Shiah, t. 7, p. 112, Institut Ale Al-Bayt, Qom.

[4] Idem, p. 111.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire