Recherche avancée
visiter
9002
Date de mise à jour: 2011/04/20
Condensé de la question
La femme est-elle une créature affective ou faible.
Question
La femme est-elle une créature affective ou faible.
Résumé de la réponse

 La femme a une position et un rang très élevé dans le coran. Du point de vue création, l’homme et la femme sont de la même espèce et ont une même essence dabs le coran. Ce livre cite des femmes qui ont fait l’objet d’attention particulière de Dieu et qui s’entretenaient avec les anges. Elles constituent un exemple à la fois de dévotion et d’endurance dans la voie de Dieu. On peut citer les versets relatifs à Mariam et la femme du pharaon. Le fait que dans certains domaines l’homme est plus fort que la femme et dans d’autres qualités la femme devance l’home n’est pas marque de faiblesse ou de force de l’un ni de l’autre.

La comparaison entre l’homme et la femme à partir de ce point de vue est absurde ; De la même manière qu’être père (fournir les besoins ) qu’exige que l’homme ait plus de force que la femme, les fonctions de la mère ( chargée d’élever et éduquer l’enfant) requiert plus d’affection de tendresse que l’homme ne peut en donner. Il ne s’agit rien d’autre que da la justice qui stipule que chaque chose soit mise à sa lace. L’affection et la tendresse sont des notions relatives. Une chose comparée à l’autre peut paraître colérique et forte, mais tendre et douce par rapport à l’autre. Par exemple, l’homme (c’est-à-dire l’espèce humaine) est considérée comme une créature faible dans le coran : « Dieu veut vous alléger la tâche car l’homme a été créé faible » . Mais ce même homme paraît plus puissant que beaucoup de créatures autour de lui. Il faut donc exposer les critères de jugements. Si du point de vue force physique une créature est faible, elle peut avoir d’autres capacités telles que la connaissance…

Dans tous les cas, l’homme et la femmes sont de la même espèce humaine avec des différences et des qualités l’un par rapport à l’autre. Ils se distinguent physiquement et physiologiquement. Raison pour laquelle ils ont été des buts précis. Cette différence ne s’assiste guerre au-delà de discrimination, elle traduit la sagesse divine dans la pérennisation de l’espèce humaine. Cela ne veut pas dire que la voie de la perfection est limitée ou fermée à la femme. La femme est psychologiquement influençable en ce qui concerne les sentiments. C’est pour cela qu’elles sont plus émotives, elles sont contentes, inquiètes, elles pleurent et rient plus vite. Dieu a donc placé l’affection et la tendresse en elle conformément à sa nature pour lui permettre d’assumer ses responsabilités. Voilà pourquoi la femme est plus affective que l’homme.

Réponse détaillée

Il faut souligner quelques éléments avant de répondre à la question :

1 – La femme a une positon et un rang très élevé dans le coran. L’homme et la femme viennent de la la même origine et on une même essence humaine selon le coran : « ô gens ! Craignez pieusement Dieu qui a créé l’homme d’une même source que la femme. A partir de deux ont été créés beaucoup d’hommes et de femmes »[1] Dans les versets coraniques on ne voit aucune différence entre l’homme et la femme en ce qui concerne les mérites, l’acquisition des valeurs humaines suprême et spirituelles. Cette remarque ressort de plusieurs versets coraniques : « Quiconque accomplit de bonnes œuvres et croit (homme ou femme) il aura une place pure, et ira au paradis et sera proche de Dieu »[2]

L’homme et la femme sont toujours cités successivement côte à côte comme le père et la mère , l’enfant est tenu de ne pas leur manquer de respect même s’ils sont des impies, à moins qu’ils vous exhortent à l’idolâtrie. Dans ce cas vous ne leur obéissez pas, mais vous devez bien cohabiter avec eux. Le père et la mère sont égaux partout honorer ;

Le coran évoque ainsi les valeurs humaines suprêmes à propos de l’homme et la femme : « Les, les musulmanes, les croyants, les croyantes… »[3] Le coran mentionne des femmes qui ont été l’objet d’attention particulière de Dieu et qui s’entretenaient avec les anges. Des femmes qu’on peut ériger en exemple de foie et de dévotion dans la voie de Dieu a des versets concernant Mariam la mère de Jésus, la mère de Moise, la femme du pharaon.[4] : « Son Seigneur l'agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et il en confia la garde à Zacharie. Chaque fois que celui-ci entrait auprès d'elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d'elle de la nourriture. Il dit: ‹Ô Marie, d'où te vient cette nourriture? › - elle dit: ‹Cela me vient d'Allah›. il donne certes la nourriture à qui il veut sans compter ».[5] Il dit ensuite : « 42. (Rappelle-toi) quand les Anges dirent: ‹Ô Marie, certes Allah t'a élue au-dessus des femmes des mondes »[6]

2 – L’affection et la faiblesse sont des notions relatives

Rappelons que l’affection n’implique pas forcément la faiblesse. La présence de l’un ne renvoie pas à celle de l’autre. On peut avoir un être colérique et faible et vice-versa. On peut en même temps avoir un homme émotif et faible. Les deux concepts sont relatifs, une chose peut être colérique et fort par rapport à l’autre, mais comparée à l’autre parait émotive et faible. Le coran affirme par exemple que l’homme est un être faible : «. Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous incliniez grandement (vers l'erreur comme ils le font) ».[7]Mais comparé à d’autres créatures et il est puissant. Il accomplit des choses que d’autres créatures fortes en sont incapables. Le coran déclare : « Quelqu’un qui avait une connaissance du Livre dit: ‹Je te l'apporterai avant que tu n'aies cligné de l'œil›. Quand ensuite, Salomon a vu le Trône installé auprès de Lui, il dit: ‹Cela est de la grâce de Mon Seigneur, pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant. C'est dans son propre intérêt qu'il le fait, et quiconque est ingrat... alors Mon Seigneur se suffit à lui- même et est Généreux ».[8]Et[9]. Il importe donc de préciser les critères de jugements. Par rapport à la force physique, un être peut être fort que l’autre. Tout comme un être peut devancer l’autre par rapport à la capacité intellectuelle.

3- Bien que l’homme et la femme soient de la même espèce, malgré le fait que la législation divine s’adresse aux deux, ils présentent mutuellement des différences et des potentialités. Ils se distinguent physiquement et physiologiquement. Ils ont été créés pour accomplir des missions déterminées cette différence n’est pas synonyme de discrimination, mais plutôt un signe de sagesse pour la continuité de l’espèce humaine. Cette différence ne saurait être assimilée à l’obstruction ou la restriction de la voie de la perfection de la femme. La femme est psychologiquement émotive et affective, ce qui fait qu’elle réagit plus vite que l’homme : Elle se réjouit, s’inquiète, pleurs et rie très vite.

En d’autres termes la femme de nature est l’expression de l’affection et l’émotion. Ce facteur est en soi un signe positif et une valeur pour la personne de la femme. Le caractère émotif de la femme n’est pas intrinsèquement un obstacle pour l’équilibre entre la capacité de discernement et de réflexion.  De même l’homme peut jouir de l’équilibre de la raison théorique ; Peut être elles ont plus besoin de pratique pour contrôler leurs émotions.[10]La femme ou la fille dominée par l’excès d’affection est d’après l’imam Ali «une fleur qui sent bon »[11]. C’est une créature très émotive et fragile qui vibre au moindre souffle. Elle doit particulièrement veillée sur elle-même.

Si l’homme dans certains domaines dépasse la femme, la femme a des qualités où elle devance l’homme. Donc aucun des deux n’est ni extrêmement fort ou faible. Comparer l’homme à la femme sur ce point de vue est injuste parce que les responsabilités du père tournent autour de l’approvisionnement, il a besoin de plus de force physique que la femme. De l’autre côté les fonctions de mère et d’ éducatrice qui pèsent sur la mère veulent qu’elle ait plus d’affection que l’homme : C’est l’injustice qui stipule que chaque chose doit être à sa place.

Dieu a tenu compte de la nature et des responsabilités de la femme pour la doter d’affection et tendresse afin qu’elle puisse être à la hauteur de sa tâche. Mais en dépit de ce qui a été, si quelqu’un souhaite faire la comparaison entre l’homme et la femme, il arrivera à cette conclusion que la femme est plus émotive et fragile que l’homme.



[1] - Sourate Nisaa : 1

[2] - Sourate Nahl : 97

[3] - Sourate Ahqaq : 150

[4] - Sourate Tahrim : 11

[5] - Sourate Ali imran : 37

[6] - Sourate Ali imran : 42

[7] - Sourate Nisaa : 38

[8] - Sourate Naml : 40

[9] - Tafsir Nemouneh, Makarem Shirazi, vol 15, page 469

[10] - Tafsir Nemouneh, Makarem Shirazi, vol 15, page 353

[11] - Ousoul Kafi, Sheikh Mouhammad Yakoub Koleiny vol 5, page 510

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

Catégories

Random questions

populaire

Liens