visiter
6875
Date de mise à jour: 2011/03/05
Condensé de la question
l’invocation (Dhikr) est-elle recommandée pendant l’inclinaison (Rukû) au cours d’une prière ?
Question
l’invocation (Dhikr) est-elle recommandée pendant l’inclinaison (Rukû) au cours d’une prière ? Existent-ils des hadiths à ce sujet ? Si un mystique ou un savant accomplit un acte pendant sa prière, un tel acte pourra-t-il alors être considéré comme une recommandation ou une autorisation pour que l’on fasse de même, lors des prières collectives ?
Résumé de la réponse

En ce qui concerne l’inclinaison au cours d’une prière (Rukû), il faut noter que, toute invocation de la part du fidèle au moment du Rukû est suffisante et par précaution[1], l’invocation peut être Dieu soit loué (Subhan Allah), à trois reprises, ou gloire à Dieu, le Très Grand (Subhan-a Rabbi al-Azim), à une reprise.[2]

Au sujet des invocations (Dhikr) que nous pouvons faire au moment de l’inclinaison (RuKû) lors d’une prière nous disposons de hadiths et de récits :

Un hadith relaté du noble Prophète de l’Islam, le vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) dit : «  J’ai été interdit de faire lecture d’invocation lors de mes inclinaisons (Rukû) et de mes prosternements (Sadjda), alors, louer la gloire de Dieu au moment des Rukû et au moment des Sadjda faites beaucoup d’invocation, car elles méritent d’être exaucées». [3]

L’Imam Sadegh (béni soit-il) rapporte de son auguste père et du Prince des Croyants, l’Imam Ali (béni soit-il) que : «  Il n’y a point de lecture dans les Rukû et dans les Sadjda. Dans les inclinaisons et dans les prosternements, il n’est question que chanter la louange du Très Haut et c’est ensuite que viendra le tour des vœux et des invocations. Or, avant l’invocation commencer par chanter la louange du Très Haut et ensuite faites des invocations ». [4]

Par conséquent, il n’est pas interdit d’invoquer et de prier Dieu, pendant le Rukû et l’on peut dire que toute invocation au moment du Rukû peut convenir. L’Allameh Majlessi indique au sujet de ce hadith qu’il est un argument à l’appui de la recommandation faite pour des invocations (Dhikr) et des prières pendant le Rukû.[5] Et prononcer la formule : «  Que Dieu bénisse le Prophète Mohammad et sa famille » (Salawat) est aussi recommandée pendant les Rukû avant ou après l’invocation (Dhikr)[6]  et cela aussi est une sorte de prière. Un hadith indique que l’Imam Bagher (béni soit-il) recommande une invocation.[7]

Pour terminer il faut noter que si l’on apprend qu’un mystique ou un savant accomplit un acte sur la base des récits authentiques au cours de sa prière, et que cela est conforme aux décrets religieux (fatwa) des sources d’imitation, nous aussi, nous pouvons nous le permettre, sinon, nous ne pouvons pas en faire ainsi.



[1] -Cette précaution est une précaution obligatoire selon l’Imam Khomeiny (que sa demeure soit au Paradis de Dieu)

[2] - Towzih ol Massael des sources d’imitation, Tome 1, p.562.

[3] - Wasa'il al-Shia, vol.6, p.309.

[4] - Abdallah Ibn Jaafar Homeyri Qomi: Ghorb al Asnad, p.66; Wasa'il al-Shia, vol.6, p.309.

[5] -Allameh Majlessi, Bihar al Anwar, vol. 82, p.105.

[6]  - Seyyed Yazdi, al-Aourat al-Wosqa, vol.2, p. 553.

[7] -  Mohammad Ibn Yaqoub Koleyni: al-Osûl al-Kâfi tome 3, p. 319.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire