Recherche avancée
visiter
5285
Date de mise à jour: 2011/04/20
Condensé de la question
comment renforcer en vos enfants l’intérêt pour les actes d’adoration
Question
Mon fils est très paresseux dans l’accomplissement des actes d’adoration particulièrement la prière. Il prie parfois en la présence de son père il insiste et parfois il ne prie pas quand je suis là. Il a 23 ans et nous venons récemment de lui trouver une fiancée. En tant que mère dois- je faire ? Son père sera de rage et l’expulsera s’il apprend qu’il abandonne sa prière exprès.Il a déjà presque perdu sa valeur aux yeux de son père et cela m’inquiète tellement. S’il vous plait dites moi ce que je dois faire.
Résumé de la réponse

Il faut tout d’abord analyser les convictions des individus, les rectifier avant de encourager à accomplir leurs obligations religieuses pratiquées. La conception qu’un homme a sur Dieu,   l’univers, l’homme la résurrection,,,,, agit directement sur sa foi son assiduité dans l’accomplissement de ses obligations religieuses , ses actes et son comportement . Il est indispensable de rassurer quelqu’un et   lui donner une image positive pour que les efforts  consentis dans l’éducation et le renforcement de la mentalité. Le manque de relation intime avec nos enfants voue à l’échec tous les programmes éducatifs conçus pour eux.

On peut établir des relations étroites avec nos enfants grâce aux méthodes éducatives appropriées dont voici quelques unes :

1 – Le respect envers les enfants : le messager de Dieu (ç) dit : « respectez vos enfants et éduquez-les convenablement ».

2 – Connaitre les aspirations propres à la jeunesse (comme la quête de l’autonomie, l’expression des sentiments…). De manière générale, apprendre à connaître la mentalité de chaque enfant et satisfaire leurs besoins et leurs attentes d’enfance et d’adolescence.

3 – Créer un cadre affectif dans l’environnement familial ainsi que le calme et la sérénité.

4 – Reconnaître les réussites et utiliser les moyens d’encouragement appropriés.

5 – Exprimer son mécontentement pour les choses inappréciables.

6 – Demander ce que vous voulez par suggestion, consultation ou en ayant recours à quelqu’un qui a plus d’influence sur l’enfant, comme le ou la fiancé par exemple.

7 – éviter de trop donner les ordres ou interdire les choses de manière répétitive.

Réponse détaillée

 L’éducation des enfants est un grand devoir qui incombe aux parents et s’opère en utilisant des méthodes et démarches précises. Pour acquérir rapidement les meilleurs moyens d’éducation, rendez-vous si possible dans un centre d’assistance fiable (comme le centre d’assistance du séminaire islamique) et profitez des conseils et recommandations religieuses des assistants sur les questions psychologiques et éducatives. Toutefois, il faut retenir avec les convictions personnelles de chacun su Dieu, l’univers, l’homme et l’eschatologie agissent directement sur sa foi et son assiduité à accomplir les obligations religieuses et son comportement.[1]

Nous allons proposer ici quelques méthodes éducatives appropriées et exhaustives. Chaque individu a des particularités propres qu’il faut bien connaître et exploiter à chaque étape de sa vie pour savoir comment se comporter avec lui. Certaines méthodes employées pour éduquer quelqu’un dans l’enfance risque ne pas être efficace pendant l’adolescence. Voici quelques caractéristiques propres à l’enfance et l’adolescence[2] :

A – La diminution de la valeur des models comportementaux acquis de la famille et l’influence des amis et des jeunes du même age en ce qui concerne la manière de s’habiller, l’apparence, la coupe de cheveux… y compris la culture et les tendances religieuses. Les enfants admettent souvent une école idéologique juste parce qu’elle est l’objet d’intérêt de leurs amis.[3]

B – Etablir les divers rapports sociaux avec les amis en dehors de la maison et partager les activités sociales, sportives, politiques, culturelles, confessionnelles… Il ne lui reste finalement que peu de temps pour être auprès de sa famille. Les parents ont souvent l’impression d’être étranger de leurs enfants.[4]

C – Le désir de liberté personnelle et plus d’espace par rapport à la période de l’enfance, l’intégration dans le cercle des adultes. L’enfant qui ne réussit pas à avoir ces choses le manifeste par des protestations, la désobéissance, de l’acte bizarre, e mauvais comportement et la violence. Une manière de réclamer qu présent plus de respect pour sa personne et de vouloir que sa liberté et son autonomie soient reconnues.[5]

D – Le manque de respect un comportement anormal et des blâmes incessants entraînent dans l’immoralité, la vengeance et parois vers les crimes.[6] Le prince des croyants Ali (as) dit : « l’excès de blâmes et de reproches attisent (en l’interlocuteur) les flammes de l’insoumission et la rébellion »[7] L’imam dit dans une autre déclaration : « Gardez-vous des reproches incessantes car celui qui répète constamment les blâmes à un pécheur le pousse à commettre des actes non convenables et rend les blâmes inutiles »[8]

E -  se mettre à donner des conseils et leçons de morale à un jeune en présence des humilie sa personnalité. L’imam Ali (as) dit   « donner des leçons de morale et des conseils à quelqu’un en présence des autres est une manière d’ecraser sa personnalité » [9]  

   Pour bien se comporter avec nos enfants il faut :         

1 - Accorder une attention particulière au style de vie des infaillibles dans l’éducation et voir comment ils considéraient les jeunes. L’imam (as) dit à propos de la phase d’adolescence : « vu le peu de connaissance du jeune, on ne peut lui pardonner son ignorance »[10] cette déclaration des infaillibles et bien d’autres nous demandent de faire preuve de patience face aux bévues et dérapages des jeunes.

2 - Eviter sérieusement d’avoir recours aux explications lassantes lorsqu’on inculque les croyances divines aux jeunes. Rappelons surtout l’attention et la miséricorde de Dieu sur les jeunes. Plusieurs psychologues comme Roger et Comzouastik affirment que les sentiments agissent sur le comportement. Si un éducateur religieux présente les enseignements divins en suscitant seulement le sentiment de crainte et une image négative, il n’atteindra jamais les objectifs de l’enseignement religieux.[11] L’imam Sadiq (as) disait « vaut mieux aimer que d’avoir peur » [12]

3 - Donner de l’affection une attention particulière et des présents dans différentes occasions pour captiver le cœur des enfants et de les empêcher de se tourner vers l’extérieur et les amis peu commodes pour combler leur manque d’affection.Le prophète (ç) dit « respectez vos enfants et éduquez les convenablement » [13]

4 - Eviter le mauvais comportement et la violence. L’imam Ali (as) dit à ce sujet : « le mauvais comportement fait fuir les amis et les proches, rend indifférent et desinteresse l’étranger » [14]

5 - Ignorer certains déraillements des enfants en considérant que cela est du au fait qu’il est moins informé par rapport à certaines choses .Autrement dit vous perdrez autorité sur lui. L’imam Ali (as) dit : « un homme raisonnable est d’une partie fait de patience et d’endurance, d’autre part de négligence »[15]

6 - Eviter les remontrances directes dans la mesure du possible et soumettre indirectement ses désirs – L’imam Reza (as) dit « j’ai entendu mon père dire que la remontrance est violente et difficile à avaler pour les autres »[16]

7 - S’employer à être beaucoup plus souvent auprès de la famille (plus particulièrement le père), surtout au moment où tous les membres sont réunis. Cela crée un climat de tendresse et d’affection au sein de la famille.

8 - La quasi concordance entre les propos et les actes des parents et des éducateurs .Respecter correctement ce que nous demandons aux autres de faire .L’imam Sadiq (as) dit « Invitez les gens vers le bien avec autre chose que la langue (les actes) »[17]

9 - Laisser l’impératif et les menaces au profit de l’analyse et l’explication subtile des.En effet présenter l’islam de manière incohérente risque plutôt compliquer les choses et se solder par le détachement des jeunes musulmans de la religion. De la manière que les chrétiens quittent leur religion pour l’islam juste parce que leur doctrine n’est pas logiquement présentée. [18]

10 – Faire des efforts pour susciter en lui le plaisir d’assister aux cérémonies à caractère religieux et fréquenter les lieux saints (dénues à toute superstition et autres pratiques non conformes ) en lui présentant les figures de marque en religion ,vous éveillez en lui l’assiduité le goût des enseignements religieux .Si vous organisez de telles cérémonies religieuses à domicile et donnez des responsabilités à l’enfant dans déroulement ,soyez certains que cela produira en lui un effet positif.

11 - « Aux grands maux des remèdes » [19] .Si après un bon moment on n’obtient pas de résultat avec la méthode douce, le recours aux méthodes fortes s’avère parfois nécessaire .Comme avec toute autre méthode il faut seulement éviter des débordements sinon c’est plutôt l’effet inverse qui se produira .Par ailleurs il faut éviter d’avoir recours à cette méthode lorsqu’on n’est pas sur que cela aboutira à quelque chose d’utile. Raison pour laquelle chasser l’enfant de la maison ne semble pas une solution appropriée. De toutes les façons, les parents ne sont pas condamnables s’ils n’ont pas failli dans leur mission d’éducateur.  Par conséquent, ils ne doivent pas se faire des reproches car l’homme est libre d’opérer un choix[20] et de répondre ‘ ses actes.



[1] - Logiciel Parseman (questions et réponses sur la religion)

[2] - Consulter les livres sur la psychologie rashad

[3] - Renforcement de la cellule familiale et les dangers, institut pour la diffusion des œuvres de l’imam Khomeiny, vol 1, page 40

[4] - Renforcement de la cellule familiale et les dangers, institut pour la diffusion des œuvres de l’imam Khomeiny, vol 1, page 39

[5] - Propos philosophique : les adultes et les jeunes, leur manière de penser et leurs désirs, vol 1, page 38

[6] - Propos philosophique : les adultes et les jeunes, leur manière de penser et leurs désirs, vol 1, page 55

[7] - Tou’aful uqool, page 84

[8] - Ghouraru hikam, page 278

[9] - Sharh ul nahjul balagha, d’Ibn Abi Hadid, vol 2, page 341; Al nash fi mal’a taqrir

[10] - Ghouraru hikam, page 76

[11] - Renforcement de la cellule familiale, vol 1, page 266

[12] - Kafi, Sheikh Koleyni, vol 8, page 128

[13] - Moustadrak wasaa’il de Mohadith Nouri, vol 15, page 168

[14] - Ghouraru hikam, page 435

[15] - Mizan ul hikma, Mohammad Mohammadi Rey Shahri, hadith 14915

[16] - Kashful ghuma, vol 3, page 84

[17] - Moustadrak wasaa’il, Mohadith Nouri, vol 8, page 456

[18] - La religion élue: pourquoi? Docteur Sajedi, page 226

[19] - Behar ul anouar, Allamah Mohammad Baqir Majlisi vol 31, page 503

[20] - Sourate Insâne : 3

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire